À cause des fortes pluies de ces dernières semaines, des carpes se sont retrouvées coincées dans des champs inondés lors du débordement des rivières.
En Alsace, à Hœrdt, une association leur vient en aide.
Le JT de TF1 s'est rendu sur place.

Dans un champ inondé à Hœrdt (Bas-Rhin), où les journalistes de TF1 se sont rendus, l'association que nous avons rencontrée n’est pas en train de pêcher, mais de sauver des carpes sauvages bloquées sur place depuis les inondations d’il y a deux semaines. "L’eau qui reste dans la cuvette, elle s’évapore, elle surchauffe et les poissons commencent à mourir", explique Christian Klein, président de l’AAPPMA (Association agréée de pêche et de protection des milieux aquatiques) Hœrdt-Bietlenheim (Bas-Rhin).

La rivière voisine a débordé de 1,20 mètre, piégeant des carpes et des brèmes, des espèces précieuses pour la biodiversité. "Si on peut sauver ces poissons pour qu'ils se reproduisent et continuent à pérenniser cette rivière... On se bat pour ça", détaille Julien Scalera, membre de l'AAPPMA locale.

Ce jour-là, pêcheurs et bénévoles s’activent pour sauver la cinquantaine de carpes qu’il reste. "La difficulté, c'est la gadoue : on s'enfonce quand on marche. Ça fait le même effet que le sable mouvant", explique l'un de ces passionnés.

L'eau boueuse, plus chaude, favorise la reproduction des poissons, qui débute au mois de mai. Au moment de la remise à l’eau, l’opération demande un peu d’habileté pour adapter les carpes à la différence de température de l'eau de la rivière, plus froide. Depuis le début de ce sauvetage, plus de 250 poissons ont pu être sauvés.


La rédaction de TF1info | Reportage TF1 : K. Yousfi, É. Shings

Tout
TF1 Info