Le gouvernement doit annoncer, lundi 15 avril, un plan national contre le scolyte, ce parasite qui prospère à cause du réchauffement climatique.
Une épidémie déclenchée dans la région Grand Est, qui s'étend désormais sur la quasi-totalité des forêts d'épicéas de l'Est de la France.

Imaginez des épicéas morts par centaines. Le responsable ? Le scolyte, un insecte de seulement quelques millimètres. Lui et ses larves colonisent ces arbres, jusqu'à les tuer. "La femelle pond tout au long de son parcours, et les larves partent perpendiculairement à la femelle. Elles empêchent la sève de se développer et font mourir l'arbre", explique Jacques Bernard, chef d'unité territoriale à l'ONF (Office National des Forêts). Mais alors, quelles sont les régions concernées ?

L'épidémie déclenchée en région Grand Est gagne du terrain

Le scolyte est endémique des forêts du Grand Est. À noter que depuis 2018, son cycle s'est accéléré avec le réchauffement climatique. Les œufs éclosent désormais dès le mois de mars dans des arbres déjà affaiblis par les sécheresses.

Une épidémie qui s'étend désormais sur la quasi-totalité des forêts d'épicéas, de la moitié nord de la France (Bourgogne-Franche-Comté, Hauts-de-France) à l’Auvergne Rhône-Alpes, comme le montre la carte ci-dessous. 

TF1

Le parasite a par ailleurs été détecté en Gironde (région Nouvelle-Aquitaine) fin 2023, au début de sa quatrième génération successive. Une double peine après les incendies qui ont détruit plusieurs hectares de forêt à l’été 2022. Face à ce fléau, le gouvernement, selon nos informations, s'apprête ce lundi à annoncer de nouvelles aides.

La filière du bois est en effet rythmée par les ravages, plus ou moins violents selon les années, de ces insectes. Le bois infesté se vend actuellement quatre à cinq fois moins cher. 


M.T | Reportage Léa Deschateaux, Philippe Vogel, Laurence Claudepierre

Tout
TF1 Info