Certaines mers et océans du Globe ont dernièrement connu des records de chaleur.
Un phénomène de réchauffement qui a plusieurs conséquences, notamment sur la chaleur du globe, mais aussi sur la météo.

La "canicule marine" se manifeste notamment par des coraux tout blancs, comme sur les images du 20H de TF1 visibles en tête de cet article, et filmées près des côtes de Floride le 24 juillet dernier, alors que la température de l'air était de 38,8°C. Certes, à cet endroit, les eaux sont peu profondes, mais ce chiffre est un record, et un indice inquiétant. Car si d'habitude, les océans sont les régulateurs de notre climat, aujourd'hui, ils n'y arrivent plus. 

"L'océan absorbe 90% de l'excès de chaleur que fabriquent nos activités humaines et comme nous sommes 8 milliards et que nous avons des activités humaines fortement émettrices de chaleur, l'océan se réchauffe", explique Sabine Roux de Bézieux

Ça augmente aussi les phénomènes d'orages très violents
Claire Nouvian, fondatrice et directrice de l'association "Bloom"

Même constat en Méditerranée, où la température de l'eau est montée, lundi 24 juillet, à 28,71°C. Et ce n'est qu'une moyenne, car sur les plages, l'eau est beaucoup plus chaude. Heureusement, mercredi, à Antibes (Alpes-Maritimes), le mistral soufflait et l'eau s'était rafraîchie. "Ça fait du bien parce que c'était beaucoup trop chaud ces derniers jours", savourait d'ailleurs un plagiste au micro de nos journalistes.

Mais au-delà des épisodes de canicule marine, les eaux de notre planète prennent régulièrement quelques degrés. "Sur les 10 dernières années, la moyenne était entre 25 et 26 degrés. Mais sur la saison dernière, nous avons eu l'eau de la Méditerranée qui est quand même montée à 30 degrés", détaille le lieutenant Philippe Valiani, responsable de la surveillance des baignades à Antibes.

Et ce réchauffement des mers a des conséquences sur la faune et la flore, mais aussi sur le climat lui-même. "Étant donné que l'eau est plus chaude, l'air devient plus chaud, ça augmente aussi les phénomènes d'orages très violents qu'on a vu l'été dernier en Méditerranée. Donc malheureusement, les conséquences sont en chaine et dramatiques", développe Claire Nouvian, fondatrice et directrice de l'association "Bloom".

Si les canicules marines dues à l'été sont des phénomènes limités dans le temps, le long réchauffement des océans s'installe, lui, pour des décennies.


La rédaction de TF1info | Reportage C. Chapel, A. Hanout, A. Flieller

Tout
TF1 Info