Depuis son réveil au printemps, la glycine embaume nos jardins.
À Lyon (Rhône), le quartier de Montchat en est couvert.
Le JT de TF1 vous y emmène.

Partout, des grappes de couleurs qui dévorent les façades des maisons. Et une odeur, diffusée par les glycines en pleine floraison. Les quelque 20.000 habitants de Montchat, un quartier de Lyon, sont ravis. Une fascination qui s'exprime jusqu'au plus haut sommet de l'église. Le père Guillaume, prêtre lyonnais, a décidé de venir les admirer à la sortie de la messe. "J'aime bien dire 'après le spirituel, le spiritueux'. Mais là, à voir la beauté des fleurs après, ça complète tout à fait très bien", exprime-t-il face à la caméra du JT de TF1, dans le reportage visible en tête de cet article.

La glycine a un rôle fondamental pour la biodiversité et la pollinisation

Rapportée de Chine, puis du Japon au début du XIXe siècle par des botanistes anglais, la plante est entretenue année après année par des habitants passionnés. "C'est une vieille glycine. On a acheté la maison en 1990, elle existait déjà", nous montre Guy, un habitant qui nous a ouvert ses portes. La plante montre ses pétales en avril, mais pas seulement : "Elle fleurit en juin et des fois en septembre", poursuit-il.

Pas seulement photogénique, la plante a aussi un rôle fondamental pour la biodiversité et la pollinisation. L'abeille vient se poser sur le cœur de la plante, et avec son poids, elle ouvre la fleur, qui donne accès aux étamines, ce qui permet à l'insecte de prendre le pollen.

Selon les spécialistes, le quartier de Montchat aurait la plus grande concentration de glycine au monde.


La rédaction de TF1info | Reportage TF1 : F. Chevallay, S. Thizy

Tout
TF1 Info