Quatre mois après la tempête Ciarán, que faire du bois ?

par La rédaction de TF1 | Reportage : Chloé Ebrel, Tara Lagoutte, Médéric Pirckher
Publié le 21 février 2024 à 17h20

Source : JT 13h Semaine

La tempête Ciarán avait balayé le nord-ouest du pays dans la nuit du 1er eu 2 novembre dernier.
Dans les forêts, les dégâts sont encore visibles.
Les travaux de ramassage et de transformation des arbres morts sont en cours.

Presque quatre mois après le passage de la tempête, le paysage d'une forêt du Finistère est encore bien dévasté et les esprits encore marqués. La promenade matinale d'Yves et René près de ce bois relève parfois d'un parcours du combattant. "Il faut sauter par-dessus les arbres coupés, on fait de la gymnastique. Il y a des endroits qu'on évite, parce qu'on ne peut vraiment pas et d'autres où on fait très attention parce que c'est très très dur de passer", détaille l'un d'eux. Par prudence, une partie du bois ne rouvrira pas avant la fin de l'été. Le temps pour les services techniques de dégager les arbres au sol.

En effet, les dégâts sont colossaux. Rien que dans une forêt de 50 hectares, 500 arbres sont tombés en une nuit. Pas question de jeter ce bois, 600 tonnes de troncs ont déjà été récupérées pour être d'abord broyées. Une fois séchés, les copeaux seront acheminés dans une usine qui transforme le bois en chauffage. Seule la moitié des arbres tombés aux alentours de Brest (Finistère) a pu, pour l'instant, être transformée.


La rédaction de TF1 | Reportage : Chloé Ebrel, Tara Lagoutte, Médéric Pirckher

Tout
TF1 Info