VIDÉO - Vacances à la montagne : les chemins de randonnée se transforment avec le changement climatique

par L. | Reportage vidéo : Yann Hovine, Guillaume Vuitton, Vincent Abelaneda
Publié le 24 juillet 2023 à 7h30

Source : JT 20h WE

Depuis plusieurs années, les grands itinéraires de montagne doivent être détournés pour assurer la sécurité des randonneurs et alpinistes.
En cause, le changement climatique, qui transforme de plus en plus le relief des glaciers.
Le 20H de TF1 s'est rendu à Chamonix (Haute-Savoie) pour constater l'étendu de ce phénomène.

Une fonte du glacier bien visible. À Chamonix (Haute-Savoie), les montagnes se sont transformées. Et le plus grand glacier français des Alpes ressemble désormais à une carrière de pierre. Comme le montre le reportage du 20H de TF1 visible en tête de l’article, le paysage parait désertique. Les randonneurs ne voient ni neige ni givre, mais simplement de la roche à nu. La glace restante n’est plus visible en été, elle reste cachée sous la pierre.

Depuis l’été 2022, cette zone a perdu près de 16 mètres d'épaisseur. Et la situation continue de se dégrader, selon les experts. Le réchauffement climatique et la fonte du glacier provoquent d’importantes chutes de pierre. Ce phénomène oblige les guides de haute montagne à changer les itinéraires des randonneurs et alpinistes, pour qu’ils soient en sécurité. "Il y a des blocs instables qui menacent un peu les pratiquants. Donc, on a décidé d'aménager un nouvel itinéraire en 2017", explique un guide alpin.

À cause de ce changement, les randonneurs doivent marcher plus longtemps pour atteindre une zone enneigée. L’ascension dure près de 4 heures, contre 2 heures 30 avant 2017. De premiers canyons de glace sont visibles, mais bien plus loin dans la montagne. Les guides sont obligés de parcourir un long chemin pour trouver de la glace afin d’entraîner les alpinistes débutants.

"C'est affolant. Le réchauffement, on le ressent dans nos activités, dans toutes les courses que l'on fait, et c'est terrible", souligne Jean-Marc Maisonneuve, guide de haute montagne depuis 30 ans. "On essaye justement d'en profiter au maximum parce qu'on se dit que ça ne va pas durer éternellement", ajoute une randonneuse. Pour les participants, il est trop risqué de continuer sur le glacier, car les chutes de pierres sont fréquentes.

"Près des deux tiers des refuges ont nécessité des aménagements pour pouvoir continuer d'y accéder"

Pour rejoindre le refuge en haut d'une montagne visible sur les images de TF1, il est nécessaire d’escalader un versant vertical abrupt, pratiquement dépourvu de prises pour l’escalader. Pour que les randonneurs de l’été l'atteignent, des centaines de mètres d’échelles ont dû être installés à flanc de montagne. 

Selon le glaciologue et guide Xavier Cailhol, le changement climatique va encore bouleverser les sentiers et parcours en haute montagne. "De manière général, dans les Alpes, près de deux tiers des refuges ont nécessité des aménagements pour pouvoir continuer d'y accéder. Avec le glacier qui recule, peut-être que d'ici une quinzaine d'années, il faudra encore réaménager et re-modifier les accès [jusqu’aux refuges]".

Pour beaucoup de scientifiques, l'impact du réchauffement climatique est particulièrement visible à Chamonix. Selon Ludovic Ravanel, géomorphologue et directeur de recherche au CNRS : "On s'attend à ce que dès le milieu du siècle, on perde entre 95 et 99% de la surface des glaciers. Les glaciers, en tant que châteaux d'eau d'Europe, seront malheureusement bien à sec".


L. | Reportage vidéo : Yann Hovine, Guillaume Vuitton, Vincent Abelaneda

Tout
TF1 Info