Le gouvernement l'a annoncé ce lundi : le chantier de la future autoroute A69, entre Toulouse et Castres, ira bien à son terme.
Ce projet, reconnu d'utilité publique depuis cinq ans, a été maintes fois interrompu en raison de la mobilisation d'opposants écologistes.

Ils occupaient les derniers platanes à abattre. Ce lundi matin, une cinquantaine de gendarmes sont venus les déloger. Les opposants au projet d'autoroute avaient installé leur campement en haut des arbres. Sur leur corde, certains résistent, comme vous pouvez le voir dans la vidéo en tête de cet article.

"On n'a absolument pas besoin de gagner douze minutes sur ce trajet"
Une militante

À 500 mètres de là, sur un autre site, des militants se relaient jour et nuit. Cette idée d'autoroute date des années 90, un projet jugé anachronique. "Ce qu'il faudrait faire, c'est renforcer le trafic ferroviaire. La route, elle existe déjà en soi et on n'a absolument pas besoin de gagner douze minutes sur ce trajet-là", déclare une militante.

L'autoroute payante doit relier Toulouse à Castres. Elle va être construite à une dizaine de mètres de la nationale existante. Les opposants dénoncent notamment la destruction de 300 hectares de terres agricoles et de zones humides. Après une dernière négociation entre les élus et les différentes parties, les travaux viennent de reprendre.


La rédaction de TF1info | Reportage Perrine Mislanghe, Grégory Udron

Tout
TF1 Info