La forêt de Gironde a été ravagée par les incendies il y a près d'un an.
Ils couvent encore dans certaines parties du territoire.
Cela fragilise les sols, créant des risques d'effondrement.

Jean-Louis Dartiailh semble impuissant face au phénomène. Le maire d'Hostens (Gironde) tire une nouvelle fois la sonnette d'alarme sur la situation autour de sa commune et sur plusieurs sites naturels. Après les dramatiques incendies de 2022, qui ont ravagé 30.000 hectares, certains couvent toujours dans le sous-sol. La faute à la présence de lignite, une sorte de charbon, très présent dans les sols de cette commune. Outre le risque de reprise des feux, la combustion du lignite crée également des risques d'effondrement. "Au fer et à mesure que ça brûle, la terre qui est au-dessus s'effondre, ce qui fait qu'on a des trous. C'est un piège parce que la terre peut se dérober sous vos pieds et vous pouvez tomber dans le foyer qui fait 600°C", avertit le maire.

En conséquence, le site, une ancienne carrière de charbon devenue l'un des principaux atouts touristiques de la commune, reste interdit d'accès pour le moment. Un gâchis pour Nicolas Pecquet, gérant d'une ferme équestre. Il attend que le problème soit résolu pour pouvoir travailler normalement avec les visiteurs. "Je refuse des balades tous les jours. Économiquement parlant, c'est un peu compliqué quand même", déplore-t-il.

Cette fumée qui sort de terre régulièrement depuis près de dix mois inquiète les habitants. Elle rappelle les dramatiques incendies de l'été dernier. Une grande partie de la forêt ayant brûlé, le risque de nouveau départ de feu semble limiter. Mais tant que le site restera dangereux, il sera fermé au public.


La rédaction de TF1info TF1 | Reportage Erwan Braem, Christel Arfel

Tout
TF1 Info