VIDÉO - Antarctique : les touristes de plus en plus nombreux sur le "congélateur de la planète"

par La rédaction de TF1info | Reportage Frédérique Agnès, Florian Le Goïc
Publié le 12 mars 2024 à 16h26, mis à jour le 15 mars 2024 à 11h03

Source : JT 13h Semaine

Ce sont des images auxquelles on ne s'attend pas sur l'Antarctique : des touristes presque à la queue leu leu pour visiter ces terres du bout du monde.
C'est le constat qu'ont fait nos journalistes embarqués pour trois semaines à bord du voilier Persévérance de Jean-Louis Etienne.
Découvrez le deuxième épisode de leur série.

Souvent, nous sommes restés sans voix face à ces paysages spectaculaires : les montagnes de la péninsule Antarctique, le royaume des manchots. La plupart migreront quand l'hiver arrivera. Mais pour l'instant, en plein été austral, nous sommes chez eux. Bientôt, c'est le moment de débarquer du bateau Persévérance. Les uns après les autres, nous faisons nos premiers pas sur le continent glacé, avec le sentiment d'être privilégiés. Certains en ont les larmes aux yeux.

L'émotion passée, nous tentons de comprendre le rôle majeur du pôle Sud dans la régulation du climat. Et de prendre la mesure de l'immensité qui nous fait face. L'Antarctique, "c'est géantissime", nous explique Jean-Louis Etienne : "Si on fait un puzzle bien serré, c'est 28 fois la France, le tout recouvert de deux kilomètres et demi de glace en moyenne. C'est le grand congélateur de la planète, absolument indispensable à l'équilibre du climat". 

Deux fois plus de touristes qu'il y a dix ans

La protection de l'Antarctique, c'est l'un des combats de l'explorateur français. Car cette terre qui n'appartient à personne n'est déjà plus totalement préservée. Alors qu'on se croyait seuls au monde, on découvre tout à coup que des dizaines de touristes nous ont rejoints. L'an dernier, 80.000 personnes sont venues dans cette péninsule, deux fois plus qu'il y a dix ans. Est-ce inquiétant ? "L'impact sur l'environnement local est extrêmement réglementé, nous répond Hervé Le Goff, le chef d'expédition du Persévérance. Ils ont balisé les trajets avec les petits drapeaux rouges et après, les touristes filent à la queue leu leu là-dedans. Donc l'impact réel sur l'écosystème est faible. Après, évidemment, il y a l'impact visuel..."

En trois semaines de voyage, nous avons croisé beaucoup de mastodontes des mers. Sur la photo ci-dessous, le zodiac minuscule sur la gauche donne une idée de la taille du paquebot au centre, qui accueille jusqu'à 500 clients. 

undefinedundefinedTF1

On leur propose des sorties en kayak, par exemple. Pour d'autres, ultra-luxueux, c'est carrément spa, et même excursion en hélicoptère. Payante, bien sûr. 

De retour sur le continent, nous interrogeons ces touristes que nous venons de rencontrer. Ils viennent des Etats-Unis et ont payé chacun 15.000 euros pour six jours de croisière. Cela leur semble-t-il bizarre de rencontrer autant de monde sur l'Antarctique ? "Je ne trouve pas ça étrange, répond l'un d'eux. On a tous en commun le goût du voyage, et je dirais du voyage de l'extrême". 

C'est le moment de reprendre la route pour aller plus au sud encore, sur la trace, cette fois, des vrais grands aventuriers de l'Antarctique.


La rédaction de TF1info | Reportage Frédérique Agnès, Florian Le Goïc

Tout
TF1 Info