À quelques jours du lancement de la compétition (14 juin-14 juillet), les sélections ont dévoilé leur liste des joueurs qui participeront à l'Euro 2024.
Plusieurs absences majeures sont à noter, pour diverses raisons.
TF1info fait le point.

Le train de l'Euro est passé, et plusieurs joueurs n'ont pas pris le bon wagon. Les sélectionneurs ont dévoilé leurs groupes (d'un maximum de 26 éléments), lesquels ont comme toujours fait de multiples déçus. Parmi les joueurs mis sur la touche, certains noms sont particulièrement notables, à commencer par ceux qui ne peuvent pas tenir leur place en raison de blessures. Ainsi, le capitaine autrichien David Alaba (105 sélections), dont l'expérience et la polyvalence est indispensable, n'est pas parvenu à remporter sa course contre-la-montre après sa grave blessure (rupture des ligaments croisés) contractée en décembre dernier. Il devrait toutefois être du voyage en Allemagne puisqu'il devrait intégrer le staff de Ralf Rangnick pour la compétition, rapporte AS.  

Le roc français Lucas Hernandez (37 sélections), qui a de nouveau vu son genou lui faire défaut, et le couteau suisse portugais Raphaël Guerreiro (65 sélections), qui souffre d'une blessure à la cheville, ont également dû jeter l'éponge. Présent lors de la préparation, Frenkie De Jong a aussi été contraint de déclarer forfait. Dans une moindre mesure, le tricolore Christopher Nkunku (10 sélections), dont la saison a été minée par les blessures, figure aussi dans cette catégorie. 

En revanche, le dossier Thibaut Courtois (102 sélections) est plus complexe. Le portier belge a retrouvé les terrains début mai, après sa déchirure du ménisque, affichant un niveau plus que satisfaisant - et n'encaissant aucun but en cinq matchs - mais le sélectionneur Domenico Tedesco a tout de même jugé son portier trop juste. "Il n'est pas prêt", a-t-il déclaré en conférence de presse. Dans les faits, celui que Carlo Ancelotti qualifie de "meilleur gardien du monde" paye sans doute les récentes tensions avec le staff des Diables rouges. De même, un désaccord entre le sélectionneur Gareth Southgate et le joueur explique l'absence de Ben White (4 sélections), titulaire indiscutable dans l'arrière-garde d'Arsenal, du groupe anglais. 

Rashford, Sterling, Asensio... ils payent leur saison décevante

Par ailleurs, ils sont nombreux à payer les pots cassés de leur saison mitigée. Les deux joueurs espagnols du Paris Saint-Germain, Marco Asensio (38 sélections) et Carlos Soler (14 sélections), qui n'ont jamais réussi à s'imposer comme des premières options dans l'esprit de Luis Enrique, restent à quai. C'est également le cas de Marcus Rashford (60 sélections), longtemps l'un des patrons de l'Angleterre mais qui souffre d'une concurrence redoutable dans ce secteur chez les Three Lions et d'un temps de jeu réduit ces derniers mois. D'ailleurs, Raheem Sterling (82 sélections), déclassé à Chelsea (seulement une titularisation en championnat depuis mi-mars) fait les frais de cette même concurrence. 

Enfin, Manuel Locatelli (28 sélections), pierre angulaire du dernier titre continental de l'Italie mais qui a soufflé le chaud et le froid du côté de la Juventus Turin cette saison, et Ciro Immobile (57 sélections), trop souvent invisibles en sélection, n'ont pas été retenus par Luciano Spaletti. La sanction est la même pour l'ancien Parisien Marco Verratti (55 sélections), parti s'exiler du côté du Al-Arabi SC (Qatar). 

Mats Hummels, le grand oublié ?

Au contraire, certains joueurs manquent le coche malgré un dernier exercice abouti. C'est notamment le cas du contingent du Borussia Dortmund, qualifié en finale de la Ligue des champions, avec en tête de liste le très solide Mats Hummels (78 sélections) qui a retrouvé son meilleur niveau. Julian Brandt (47 sélections) et Karim Adeyemi (4 sélections), qui se sont tous deux mis en évidence dans des registres différents, n'ont pas non plus réussi à convaincre Julian Nagelsmann. Aux Pays-Bas, l'attaquant Thijs Dallinga (1 sélection), brillant à Toulouse, paye la volonté de Ronald Koeman de miser sur des hommes expérimentés. Initialement écarté pour les mêmes raisons, Joshua Zirkzee (0 sélection) a, lui, été appelé sur le gong pour faire face aux blessures. 

À noter pour finir les absences de Nemanja Matic (Serbie, 48 sélections) et Duje Caleta-Car (Croatie, 24 sélections), qui ont pourtant grandement contribué au redressement spectaculaire de l'Olympique Lyonnais lors de la deuxième partie de ce cru 2023-2024.


Maxence GEVIN

Tout
TF1 Info