Notre-Dame de Paris : la résurrection de la cathédrale après l'incendie

Notre-Dame de Paris : la restauration des œuvres d'art de la cathédrale avance à grands pas

TF1info | Reportage : Claire Auberger, Jean-François Drouillet
Publié le 23 octobre 2022 à 11h00
JT Perso

Source : JT 20h WE

Déchirées ou noircies par les fumées, les œuvres de Notre-Dame sont en cours de restauration.
Grandes toiles de maître ou tapis géant, elles avaient été mises à l'abri après la catastrophe.
Elles sont depuis lors aux mains des experts, et le public devrait les (re)découvrir en 2024.

À quatre sur un échafaudage, des restauratrices remettent en état depuis six mois l'un des "grands formats" de Notre-Dame. Comme on le voit dans le reportage de TF1 en tête de cet article, la longue cicatrice qui balafrait la grande toile n'est déjà plus détectable que sous une lampe à ultraviolet. Partiellement déchirée lors de l'incendie de Notre-Dame en avril 2019, l'œuvre retrouve une nouvelle jeunesse, les expertes en profitant pour une restauration complète. 

Les "Mays de Notre-Dame" retrouvent leurs couleurs

Ce sera le cas aussi pour 22 toiles entreposées dans la région parisienne, qui attendent leur check-up complet. Les plus grandes font quatre mètres sur cinq. On les appelle les "Mays de Notre-Dame", des tableaux de maître offerts jadis chaque année au 1er mai, durant un siècle, par la Compagnie des orfèvres. 

Aucune œuvre n'a brûlé

Ces peintures sont des rescapées de l'incendie, endommagées ou noircies par les fumées, mais dont aucune n'a été brûlée. Certaines étaient pourtant accrochées dans le chœur, tout près du brasier, et d'autres dans les nefs latérales. Une fois sorties de la pénombre de la cathédrale, leur restauration complète s'est imposée comme une évidence, car le temps avait fini par altérer leur visibilité. C'est aussi l'occasion de renforcer les toiles en lin et de redorer les cadres. 

Lire aussi

Les tableaux retrouveront ensuite le chemin de la cathédrale, comme d'autres œuvres jusque-là méconnues du grand public. C'est le cas d'un tapis aux dimensions exceptionnelles, sorti uniquement pour les grandes occasions. Lui est restauré à la manufacture des Gobelins, là où il avait été fabriqué en 1825. Le public devrait pouvoir admirer la richesse de ses motifs et de ses couleurs, à l'occasion de la réouverture de Notre-Dame, prévue en 2024.


TF1info | Reportage : Claire Auberger, Jean-François Drouillet

Tout
TF1 Info