Anglais, histoire-géo, maths : contre les sujets du bac, les pétitions se multiplient

Charlotte Anglade
Publié le 21 juin 2017 à 16h10
Anglais, histoire-géo, maths : contre les sujets du bac, les pétitions se multiplient

RÉCLAMATIONS - Il semblerait que cela soit devenu une tradition. Chaque session de bac récolte son lot de pétitions. Cette année, on en compte déjà trois. La dernière concerne l'épreuve de maths de ce mercredi matin.

Depuis le début des épreuves du bac, jeudi 15 juin, les pétitions lancées par les élèves de terminale se multiplient. Après avoir protesté contre la longueur de l’épreuve d’anglais LV1 pour les séries technologiques, les lycéens se sont attaqués au sujet d’histoire-géographie. Selon eux la majeure histoire qui est tombée cette année pour la deuxième fois de suite avait tout d’un piège.

"Alors que depuis la refonte des programmes en 2013 l'épreuve d'histoire‐géographie alternait ses thèmes chaque années […], la session 2017 voit son thème identique à la session 2016 : Majeure d'histoire! […] Ne tombant pas sur le thème planifié, les élèves issus de la session 2017 métropole font face à de graves inégalités de réussite par rapport à leurs camarades des années précédentes", assurent les auteurs de la pétition, signée par un peu moins de 9.000 personnes sur la plateforme Avaaz.org. 3.000 personnes ont également signé le même texte sur la plateforme change.org.

Lire aussi

Pour le professeur d’histoire-géographie Martial Delmond, que nous avons reçu pour faire le corrigé de l’épreuve en Facebook Live, une telle alternance des thèmes majeurs et mineurs n’a jamais été officiellement établie. Mieux vallait donc éviter les pronostics hasardeux.

Lire aussi

L'épreuve de maths trop compliquée

Depuis ce mercredi midi, une autre pétition a vu le jour. Elle concerne l’épreuve de mathématiques attribuée à la série S qui avait lieu de 8h à 12h. Selon les signataires, au nombre de 215 à l'heure où nous écrivons, le sujet était "extrêmement difficile". "Ayant parlé avec des profs et des bons élèves après l’épreuve, ils m'ont fait part de la difficulté de celui-ci. Car pour que des profs trouvent le sujet dur c'est qu'il l'est", affirme l’auteur qui réclame une révision du barème.

Sur les réseaux sociaux, beaucoup de candidats se sont aussi insurgés contre l'absence de QCM dans leur épreuve. Une forme d'exercice récurrente.

Retrouvez plus d'informations sur le bac 2017 sur notre page dédiée.


Charlotte Anglade

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info