FAIT DIVERS - Mayron, 4 ans, a échappé à la vigilance des institutrices. Il a erré de longues minutes dans les rues de l'Isle-sur-La-Sorgue, dans le Vaucluse, jusqu'à ce qu'une automobiliste le prenne en charge.

Plus de peur que de mal. C'est une histoire peu banale e t qui pourrait effrayer de nombreux parents que relate le quotidien La Provence . A l'Isle-sur-la-Sorgue , un bambin audacieux a eu beaucoup de chance. Lundi, en milieu de matinée, Mayron joue avec ses petits camarades de maternelle dans la cour de récréation de son école. Pour une raison encore inconnue, l'enfant a réussi à échapper à la vigilance du personnel éducatif. Il est sorti de l'enceinte de l'établissement et se retrouve dans la rue à errer pendant de longues minutes.

Il a tourné la clé qui était sur la porte

Le père de Mayton ne décolère pas : "Mon fils nous a raconté qu'il cherchait sa maîtresse mais, ne la trouvant pas, il a voulu voir sa maman, explique-t-il, toujours dans La Provence. De la cour de récréation, il est donc rentré à l'intérieur et s'est retrouvé dans le grand hall d'entrée d'où il a ouvert la grande porte qui donne dans la rue. Et tout ça, sans que personne ne s'aperçoive de rien. Je ne compte pas remettre mon fils à l'école tant que ce problème de sécurité n'est pas réglé."

C'est finalement une automobiliste qui le retrouvera apeuré non loin de chez lui. Le petit garçon parviendra même à indiquer à cette femme où se trouve le domicile familial. "Une chance qu'il soit tombé sur une personne bienveillante, poursuit son père. Il a dû marcher environ 15 minutes à pied, car quand la dame l'a récupéré, il était à 60 mètres de la maison et nous habitons à environ 1 kilomètre de l'école. Il avait l'air paniqué et pleurait, et c'est bien ce qui a alerté l'automobiliste, par ailleurs employée municipale, à qui mon fils a dit 'je veux ma maman'".

La directrice "paniquée"

Les parents de l'enfant retournent immédiatement à l'école pour obtenir des explications. Manifestement, personne n'a pu expliquer comment cela avait pu se produire. "La directrice était elle-même un peu paniquée", confie encore le père de l'enfant qui a décidé de ne pas renvoyer son fils à l'école tant qu'il n'aura pas reçu de solides garanties en matière de surveillance. 


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info