A Empalot, le compostage collectif fait des émules

Le service METRONEWS
Publié le 18 juin 2015 à 16h02
A Empalot, le compostage collectif fait des émules
L'essentiel

ENVIRONNEMENT – Pour faire face à la demande croissante des habitants, qui cherchent à réduire le poids de leurs poubelles, de nouveaux composteurs ont été installés dans le quartier d’Empalot, avant un déploiement à plus grande échelle.

Depuis un an et demi, plusieurs dizaines de familles viennent déposer régulièrement leurs épluchures et restes de fruits et légumes, coquilles d’œuf et autres filtres à café dans les composteurs installés sur la friche Draguignan, dans le quartier d’Empalot . Un acte écolo et citoyen qui leur permet non seulement de réduire le poids de leurs poubelles tout en récupérant un fertilisant naturel pour leurs jardins et balconnières.

"La participation des habitants est en progression constante depuis l’installation des composteurs, se félicite Martine Susset, présidente de la commission déchets urbains de Toulouse Métropole. Au démarrage, 20 foyers s’étaient engagés à valoriser leurs résidus de cuisine dans les composteurs. Il y en a 70 aujourd’hui." Devant un tel succès, trois nouveaux sites ont été installés fin mai pour couvrir trois autres secteurs du quartier : Daste, Poudrerie et Jean Moulin.

Au pied des immeubles et dans les écoles

Et ce n’est que le début d’un déploiement à plus grande échelle. La gestion des fermentescibles, qui représentent 23% des ordures ménagères, est en effet l’une des dix actions phares du Programme Local de Prévention des Déchets lancé en 2012 par Toulouse Métropole.

"A l’heure actuelle, 30 sites de compostage ont été installés au pied des immeubles dans plusieurs communes de Toulouse Métropole pour 400 foyers utilisateurs, indique Martine Susset. L’objectif est d’équiper 150 nouveaux foyers par an." Les riverains d’Empalot et ceux du Jardin Royal, où une aire de compostage en libre-service a été installé fin 2013, ne seront donc bientôt plus les seuls à Toulouse à en profiter : d’ici 2017, les composteurs vont fleurir dans différents quartiers, grâce à un partenariat entre la Ville et Habitat Toulouse, principal bailleur social de la Haute-Garonne.

Les écoles aussi devraient bientôt s’y mettre. "Des villes comme Seilh le font déjà. Pour les 200 écoles de Toulouse, c’est plus compliqué à mettre en place, mais c’est prévu", confirme Martine Susset.