A Lille, Emmaüs ouvre un guichet pour s'insérer par le numérique

Le service METRONEWS
Publié le 7 avril 2015 à 11h11
A Lille, Emmaüs ouvre un guichet pour s'insérer par le numérique

SOCIAL – Le point d'accueil Connexions solidaires a ouvert ses portes à Lille-Wazemmes. Son but : former au numérique et équiper des bénéficiaires sélectionnés par les organismes sociaux dans leur parcours d'insertion.

Un espace pour faire du numérique un levier d'insertion. Tel est l'objectif du point d'accueil  Connexions solidaires , qui a été inauguré, rue du Marché à Lille-Wazemmes. A l'origine, Emmaüs Connect, la branche numérique de l'association solidaire, qui veut faire acquérir aux personnes orientées par un organisme social un "bagage numérique" minimum, essentiel à leur parcours d'insertion.

"Ce service donne des formations sur les compétences de base, comme faire une démarche administrative en ligne ou ajouter une pièce jointe à un e-mail, témoigne Alice Ollivry, responsable du point accueil lillois. Nous voulons avant tout aider ces personnes à se reconnecter."

Des téléphones à huit euros

"Internet est devenu très important pour trouver un travail, pour envoyer un CV, mais j'ai besoin d'aide", admet Oumar, 28 ans. Driss, 59 ans, rappelle que "sans numéro de téléphone portable, tu ne peux pas être joint par un employeur, alors je m'y suis mis". Pour équiper les plus nécessiteux dans leur parcours d'insertion numérique,  Emmaüs Connect  a noué des partenariats, permettant de proposer des téléphones à 8 euros et des ordinateurs à 140 euros.

Des cartes de téléphones prépayées sont aussi proposées à prix cassés, ainsi qu'un "Web trotteur" à 15 euros pour avoir une connexion limitée, même quand on est à la rue. "Tout peut être prépayé pour ceux qui n'ont pas de compte bancaire", précise Alice Ollivry. Prochaines étapes : former les organismes sociaux à l'insertion numérique et créer une plateforme dédiée à l'insertion professionnelle des jeunes éloignés de l'emploi. En 2015, Connexions solidaires vise l'accompagnement d'environ 1 500 personnes.


Le service METRONEWS

Tout
TF1 Info