À Marseille, les œuvres d'art se troquent

Le service METRONEWS
Publié le 28 novembre 2014 à 17h11
À Marseille, les œuvres d'art se troquent
L'essentiel

CULTURE - "Echange tableau contre repassage". Une idée originale proposée par Marseille 3013 à l'occasion du Trocadance. Explications.

L'art se troque. Marseille 3013, un collectif d'artistes, chercheurs et entrepreneurs poursuit l'aventure du " OFF 2013 " avec sa 4ème opération Trocadance. Une vente d'art originale où vous pourrez tenter d'échanger un tableau contre ce qui vous chante. Jusqu'à samedi soir, une centaine d’œuvres seront présentées au public, au 59 rue de la République.

Le Trocadance est décrit comme un "triptique magique", avec au menu : de l'art, du troc et du dancefloor. Une foire artistique branchée et complètement inédite. Armé d'un bloc de post-it, vous allez vous disputer des œuvres comme dans une vente aux enchères. A un détail près, ce n'est pas la somme d'argent qui fera la différence, mais la meilleure proposition de troc.

Marseille 3013, toujours capitale

En dessous des tableaux, chacun peut proposer sur un post-il (5€ le bloc) un échange quel qu'il soit. Un "monospace avec un ½ moteur" ou encore "du babysitting", toutes les propositions sont possibles. Alors, n'hésitez pas, soyez créatifs. A la fin de la manifestation, l'artiste choisira le troc vainqueur. Chaque soirée est accompagnée d'un concert. Ce vendredi soir le rocker marseillais Mich from outerspace ramène ses guitares et samedi des projections de courts métrages occuperont la place. Ouverture des portes à 20 heures.

Une idée originale, fruit de la programmation du OFF 2013, le fourmillement non officiel calqué sur le modèle du festival d'Avignon. Grincheux mais volontaires, ces enfants de l'ex capitale de la culture font ce constat : Marseille, telle qu'ils la vivent, ne "correspond pas à [leurs] attentes" qu'elles soient "citoyennes, économiques, mobiles, culturelles", déclare le collectif. Bref, l'équipe souhaite secouer le paysage culturel marseillais "pour mille ans encore".