A Nantes, les bars sont à la fête !

Sibylle Laurent
Publié le 26 novembre 2014 à 12h00
A Nantes, les bars sont à la fête !

CULTURE – Le festival Culture Bar-Bars revient pendant trois jours à Nantes, pendant lesquels les cafés programment expositions, animations et concerts en tout genre. Le rendez-vous est surtout l'occasion de mettre en avant ces lieux de diffusion culturelle.

400 concerts ou spectacles, dans 88 lieux à Nantes… Le festival Culture Bar-Bars revient de jeudi à dimanche. Comme chaque année, musique, expositions, improvisation théâtrale, DJ Mix vont animer les cafés-concerts de la Cité des ducs. Le concept du rendez-vous n’a pas varié en 13 ans : inciter les Nantais à sortir et à découvrir ces bars qui programment de jeunes talents locaux. Lancé à origine par une bande d’amis bistrotiers réunis en collectif, le festival a bien essaimé : plus de 56 villes en France organisent Bar-Bars cette année.

Mais s’il est présenté comme "un moment de fête", le festival se veut surtout une véritable vitrine de ce que sont les cafés-concerts. "L’idée est de mettre en avant ces petits lieux qui brassent les populations, animent les quartiers et apportent une vraie diversité artistique et culturelle", précise Louis Giraudeau, patron du Coup Fourré et membre du collectif bar-Bars.

Des situations parfois difficiles

Car si le rendez-vous affiche un beau succès, la situation n’est pas rose pour ces bars confrontés à de multiples réglementations. "Chaque année, nous perdons des adhérents, pour des raisons économiques, des dépôts de bilan, ou devant l’impossibilité de faire des concerts", se désole David Milbéo, du collectif. Un des problèmes récurrents en ville reste la question du voisinage. "C’est toujours le même débat : pour faire vivre un caféon crée des événements, qui attirent du monde, et cela embête certains", se désole Louis Giraudeau.

A Nantes, la Ville entend se saisir du débat, qui avait agité la campagne municipale , avec des tensions entre les comités de riverains qui protestaient contre les nuisances sonores dans le centre, et les bars. Aujourd’hui, Benjamin Mauduit, élu en charge de l’émergence, de la nuit et du développement des pratiques artistiques a bien conscience qu’il doit "concilier l’inconciliable" : une ville animée, et des habitants qui veulent dormir. "Il faut trouver le juste équilibre", indique-t-il, tout en notant l’importance de ces lieux de sortie. "Ce sont comme des phares, emblématique de la vie nocturne. Si demain on fermait tous les cafés, le sentiment d’isolement et d’insécurité exploserait."

La Ville a ainsi en projet de créer un Conseil de la nuit, qui réunirait ses acteurs, pour réfléchir à de nouvelles politiques publiques. "La nuit, ce n’est pas que la fête ou la marginalité, c’est aussi la question des transports, du travail nocturen, des services… Cela concerne beaucoup de monde ! "

> Tout le détail de la programmation de Bar-Bars sur festival.bar-bars.com
 


Sibylle Laurent

Tout
TF1 Info