A Sciences-Po Toulouse, on a du mal à parler de Bernard Maris "au passé"

Le service METRONEWS
Publié le 8 janvier 2015 à 14h53
A Sciences-Po Toulouse, on a du mal à parler de Bernard Maris "au passé"

CHARLIE HEBDO – Des centaines de personnes ont respecté une minute de silence à l'université Toulouse Capitole où Bernard Maris a été professeur pendant près de vingt ans. Enseignants et personnels se souviennent d'une personne charismatique et pleine d'humour.

Des larmes et des yeux rougis. A midi, l'émotion était palpable sur les visages des personnes réunies dans le hall de l'université Toulouse Capitole, pour la minute de silence en hommage aux douze personnes mortes mercredi dans les locaux de Charlie Hebdo.

Avec une affichette "Je suis Charlie" tendue à bout de bras, elles ont respecté une minute de silence. Un geste lourd de sens là où Bernard Maris, une des victimes, a enseigné durant dix-huit ans.

Un homme polémiste et charismatique

"C'était un homme épris de liberté de parole, polémiste et charismatique", décrit Bruno Sire, le président de la fac du centre-ville, qui a fait installer à l'entrée du campus un portrait géant de l'économiste toulousain. Denis, un salarié d'une société d'ascenseurs intervenant sur le campus, s'est joint au rassemblement avec une grande affiche reprenant la photo de Charb. "Je suis un fidèle lecteur du journal et j'étais un adepte des interventions de Bernard Maris à la radio, grâce à lui je comprenais l'économie".

"J'ai interrompu mon cours pendant quelques minutes"

Si les étudiants de Sciences-Po sont aujourd'hui trop jeunes pour avoir suivi les cours d'Oncle Bernard (le surnom de l'économiste), l'aura du natif de Montgiscard marque toujours autant le personnel et les enseignants . "Quand j'ai appris sa mort mercredi après-midi, pour la première fois de ma vie j'ai dû interrompre mon intervention pendant quelques minutes", explique les larmes aux yeux Alexandre Minda, maître de conférences en sciences économiques.

Les deux hommes avaient travaillé ensemble au sein du LEREPS (Laboratoire d'études et de recherches sur l'économie, les politiques et les systèmes sociaux). "Jeudi matin j'ai accroché sa photo dans la salle, poursuit Alexandre Minda. J'aurai du mal à parler de lui au passé". Alors qu'une promotion validant les diplômes d'étudiants pourrait prochainement porter le nom de Bernard Maris, un livre d'or a été mis en ligne sur le site de Sciences Po Toulouse afin de lui rendre hommage.


Le service METRONEWS

Tout
TF1 Info