Barack Obama a fait en sorte que le texte sur le réchauffement climatique, signé samedi à la COP21, soit façonné à la loi américaine pour qu'il ne passe pas devant le congrès à majorité républicaine. Pour cela il s'est notamment battu pour faire changé un verbe du texte, deux heures avant la signature de l'accord. Sur la réduction des gaz à effet de serre, "devra" est devenu "devrait".


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info