Agressé à Lyon pour avoir évoqué UberPOP : trois chauffeurs de taxi interpellés

Le service METRONEWS
Publié le 25 juin 2015 à 17h34
Agressé à Lyon pour avoir évoqué UberPOP : trois chauffeurs de taxi interpellés

ENQUETE - Ce jeudi à Lyon, trois chauffeurs de taxi qui pourraient correspondre aux auteurs présumés d'une violente agression d'un client UberPOP ce week-end ont été interpellés. Trois autres chauffeurs ont été conduits dans les locaux de la police et deux chauffeurs UberPOP ont également été interpellés.

La lumière sur l'agression d'Alexandre est-elle en train d'être faite ? Ce jeudi à Lyon, huit personnes ont été interpellées en marge de la manifestation des taxis. Parmi elles, trois chauffeurs qui pourraient correspondre aux auteurs présumés d'une violente agression d'un client UberPOP ce week-end, selon une source policière.

"Il y a eu ce matin une altercation d'un soi-disant chauffeur UberPOP par six chauffeurs de taxi, qui en voyaient partout, a raconté cette source. Ils ont secoué la voiture, craché dessus et ils ont été interpellés dans le cadre d'un contrôle d'identité. Dans le lot, trois pourraient correspondre aux enregistrements vidéo des suspects de l'agression." Des vérifications, notamment téléphoniques sont en cours et les suspects seront d'abord interrogés en audition libre, avant d'être éventuellement placés en garde à vue.

A LIRE AUSSI >> Lyon : passé à tabac par des chauffeurs de taxi pour avoir évoqué UberPOP ?

Entre 400 et 500 taxis ont défilé à Lyon

Pour rappel, dans la nuit de samedi à dimanche à Lyon, un homme de 26 ans a été violemment frappé alors qu'il aurait fait savoir à un chauffeur de taxi qui refusait de le transporter qu'il allait faire appel au service UberPOP. Le visage tuméfié et blessé de cet homme qui s'est vu notifier 21 jours d'ITT avait fait le tour des réseaux sociaux mardi.

Par ailleurs, trois autres chauffeurs ont été conduits dans les locaux de la police et deux chauffeurs UberPOP ont également été interpellés pour exercice illégal de la profession de taxi, en vertu d'un arrêté d'interdiction pris la semaine dernière par le préfet du Rhône. Ce jeudi, près de 400 taxis selon la préfecture, 500 selon les organisateurs, ont convergé jeudi dans le quartier de la gare Part-Dieu à Lyon, au pied d'une tour abritant le siège local d'UberPOP, dont l'accès était protégé par les forces de l'ordre. Ils s'y trouvaient encore en milieu d'après-midi, réclamant le retrait de l'application mobile qu'utilisent leurs concurrents.

EN SAVOIR + >> PHOTOS - UberPOP : les taxis en colère ont bloqué Lyon
 


Le service METRONEWS

Tout
TF1 Info