Anne Hidalgo se paie Fabrice Eboué après sa diatribe contre la Journée sans voiture

Virginie Fauroux
Publié le 26 septembre 2016 à 20h29
Anne Hidalgo se paie Fabrice Eboué après sa diatribe contre la Journée sans voiture

Source : JOEL SAGET / AFP

UPPERCUT - Après s'en être pris avec véhémence à Anne Hidalgo parce qu'il était coincé dans les bouchons du fait de la "Journée sans voiture", l'humoriste s'est pris un retour de flammes signé... la maire de Paris elle-même

On le sait maintenant, la "Journée sans voiture", qui s'est tenue dimanche 25 septembre à Paris, sert notamment à promouvoir les transports non polluants. Une opération qui rassemble de plus en plus d'aficionados (même si elle ne fait toujours pas l'unanimité), mais qui a sérieusement exaspéré l'humoriste Fabrice Eboué, qui s'est fendu sur Twitter d'une tribune contre Anne Hidalgo lui lançant avec ironie : "Et puis si on pouvait avoir une journée sans politiciens aussi, ça serait sympa".

Quelle épreuve terrible d’être contraint un jour par an de renoncer à son véhicule individuel

Anne Hidalgo

Comme l'a repéré le site Elle.fr, la réponse de la maire de Paris ne s'est pas faite attendre. Elle aussi a joué la carte de l'humour : "Votre mine désemparée, votre gorge nouée par l’émotion, vos yeux embués de larmes à l’idée terrible de devoir renoncer à votre voiture, m’ont fait prendre conscience de la gravité de la situation", a-t-elle commenté.

"Quelle épreuve terrible, pour ne pas dire insurmontable, d’être contraint un jour par an, à l’occasion de la Journée sans voiture, de renoncer à son véhicule individuel ! Depuis 24 heures, j’ai donc mobilisé tous nos experts, scientifiques et innovateurs, afin de concevoir une solution qui vous permette, lors de la prochaine Journée sans voiture, d’effectuer sereinement votre trajet Paris-banlieue", se moque-t-elle encore, l'invitant à consulter le site de la RATP.

"Journée sans voiture" : une baisse de 20 à 35% de dioxyde d'azote a été observée

Au-delà de ces querelles d'écoliers, une chose est sûre, selon les stations d'Airparif situées dans le périmètre concernée par cette deuxième édition, la journée a eu son effet : "Par rapport à un dimanche comparable, (sans restrictions de trafic mais avec une  météorologie similaire), une baisse moyenne de 20 à 35% de dioxyde d'azote a été observée".

Et pour que Fabrice Eboué ne s'inquiète pas trop sur la suprématie de la voiture dans la capitale, elle reviendra en force dans Paris : le Mondial de l'Automobile démarre samedi 1er octobre Porte de Versailles.


Virginie Fauroux

Tout
TF1 Info