Après la culture, Marseille capitale du sport ?

Publié le 20 juin 2014 à 18h14
Après la culture, Marseille capitale du sport ?

Marseille espère décrocher le titre de Capitale européenne du sport en 2017, et compte pour cela sur le soutien de la population, a annoncé Jean-Claude Gaudin vendredi matin. Un label qui pourrait permettre d’améliorer les équipements sportifs de la ville, notamment les piscines.

Sofia, la capitale bulgare, ou Marseille ? Des deux concurrents en lice, lequel sera désigné Capitale européenne du sport en 2017 ? Vendredi matin était officiellement lancée la campagne qui devrait permettre à la cité phocéenne de remporter ce nouveau challenge.

"Nous voulons que le peuple de Marseille porte cette candidature", a déclaré Richard Miron, adjoint UMP aux sports. Etre choisis " nous permettrait de faire à Marseille ce que nous avons fait l’année dernière dans le domaine de la culture", a renchéri le maire Jean-Claude Gaudin.

Ces derniers étaient accompagnés par Gian Francesco Lupattelli, le président fondateur de l’association des Capitales européennes du sport, qui attribue le label tant convoité. Etait aussi présent Frédérick Bousquet, conseiller municipal délégué à la candidature de Marseille à la Capitale européenne du sport et nageur français spécialiste du sprint en nage libre et en papillon.

"Nous sommes au bord de la mer, il n’y a pas que les piscines"

Un nageur dans l’assemblée ? Comment ne pas évoquer alors la pénurie de piscines à Marseille  ? La ville en compte quatorze, dont un bassin olympique, mais le comité régional de natation estime qu'il manque 7 000 mètres carrés de bassins pour 5 500 existants. Un sujet qui semble agacer sensiblement Jean-Claude Gaudin : "On veut nous faire rouvrir une piscine dans les quartiers Nord. Et bien, si l’Etat et le département tiennent leurs engagements, la mairie participera. Mais nous sommes au bord de la mer, il n’y a pas que les piscines", a-t-il glissé avant d’être exfiltré par sa responsable de la communication.

Frédérick Bousquet, quant à lui, espère que l’obtention du label 2017 "servira de tremplin pour la rénovation des bassins existants et la création de nouvelles piscines". Mais si par malheur la ville de Sofia faisait boire la tasse à Marseille ? L’adjoint aux sports, Richard Miron, a assuré que "d’ici la fin du mandat, nous aurons près de 8 000 mètres carrés de bassin dans la ville". Un beau challenge à relever, quoi qu'il arrive.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info