Attaques de loups : triste record pour les Alpes-Maritimes

Le service METRONEWS
Publié le 30 janvier 2015 à 13h42
Attaques de loups : triste record pour les Alpes-Maritimes

Environnement – 2810 : c’est le nombre de victimes à mettre au tableau de chasse du plus grand prédateur du département l’an dernier, le loup. La Confédération paysanne appelle à modifier son statut d’espèce protégée.

Triste record pour les Alpes-Maritimes, département français le plus touché l’an dernier par les attaques de loups, selon les chiffres du ministère de l’Écologie communiqués hier par la Confédération paysanne. Sur les 9 033 victimes de la bête sur le territoire français, près du tiers ont été constatées dans le département azuréen. Soit 2 810 ovins touchés, contre 2 694 en 2013.

Cette hausse n’étonne pas Jean-Marie Maria, le président de l’association des lieutenants de louveterie des Alpes-Maritimes . "La population des loups gonfle de 20 % tous les ans, affirme-t-il. Ils n’ont pas de prédateurs et le nombre de prélèvements est dérisoire". Au 31 décembre 2014, la Chambre d’agriculture locale recensait quatre prélèvements sur une population estimée à une soixantaine d’individus dans le département (pour un total de 300 dans l’Hexagone).

Le ras-le-bol des professionnels

Le montant total des indemnisations s’élève pour l’an dernier à 864 830 euros dans les Alpes-Maritimes. Un chiffre là aussi en légère hausse comparé à 2013 (786 921 euros). Ces indemnités sont pourtant loin d’apaiser les éleveurs, selon Jean-Marie Maria, qui n’hésite pas à parler de "ras-le-bol" des professionnels.

La Confédération paysanne a fait part de sa crainte dans un communiqué. "Le niveau de prédation du loup met en danger le métier même d’éleveurs et de bergers", s’alarme le syndicat, qui demande la mise en place d’une étude sur l’impact d’un changement du statut d’espèce protégée du loup.
 


Le service METRONEWS

Tout
TF1 Info