AVEUX — Un policier stagiaire âgé d'une quarantaine d'années a avoué être à l'origine de la diffusion du cliché de police montrant la tête d'Hervé Cornara, assassiné en juin dernier par Yassin Salhi, l'un de ses employés.

Le policer a reconnu les faits. Entendu dans le cadre de l'enquête ouverte suite à la mise en ligne d'une photo de la tête du chef d'entreprise Hervé Cornara, assassiné par Yassin Salhi le 26 juin dernier, un officier stagiaire a avoué être à l'origine de cette diffusion, a révélé  Le Dauphiné libéré . Une information confirmée jeudi par le parquet de Vienne, rapporte l'AFP.

EN SAVOIR + >> Attentat en Isère : que sait-on de Yassin Salhi ?

Selon le procureur de la République de Vienne, Matthieu Bourrette, un policier a indiqué que la photo diffusée sur Internet correspondait à “un cliché qu'il avait pris sur la scène de crime pour les nécessités de l'enquête. Il a indiqué qu'un de ses camarades, officier stagiaire, lui avait demandé de lui passer le cliché photo”. C'est ce camarade qui a avoué avoir partagé la photographie avec des tiers et, notamment, des camarades de promotion. Il ne serait cependant pas directement à l'origine de la diffusion de la photographie macabre sur Internet.

Pas de “velléité politique”

L'enquête, confiée le lendemain de l'assassinat et de l'attaque de l'usine Air Products de Saint-Quentin-Fallavier à la Direction interrégionale de la police judiciaire (DIPJ) de Lyon et à l'Office central de lutte contre la criminalité liée aux technologies de l'information, avait permis d'établir que le cliché avait été pris en début d'après-midi, le 26 juin, sur la scène du crime gelée pour les besoins de l'enquête en flagrance.

Le mis en cause a nié “toute volonté apologétique” ou “velléité politique” dans son geste alors que le cliché a été relayé notamment sur des sites d'extrême droite. “Les qualifications pénales et les modalités des poursuites sont en cours de définition”, a souligné le procureur, qui n'a donc pas encore décidé des suites judiciaires de cette affaire pour laquelle la famille d’Hervé Cornara a également porté plainte. 

À LIRE AUSSI >> Hervé C., le chef d'entreprise décapité : “Un mec formidable”


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info