LE WE 20H

L'intérieur de votre voiture, un concentré de pollution

Publié le 3 février 2017 à 23h31
Cette vidéo n'est plus disponible

Source : Sujet JT LCI

POLLUTION - Si les automobilistes se sentent protégés de la pollution dans leurs véhicules, de nombreuses études montrent que ces derniers sont de véritables passoires. La solution : équiper sa voiture d'un filtre d’habitacle.

C'est une idée reçue qui a la vie dure. Beaucoup d'automobilistes se pensent protégés de la pollution dans leurs voitures. Or, de nombreuses études montrent que nos voitures sont de véritables passoires. Les polluants sont ainsi trois à cinq fois plus présents à l'intérieur des habitacles qu'à l'extérieur, l'espace clos provoquant un phénomène d'accumulation.

En plus des pollens, on trouve principalement deux types de polluants dans l'air intérieur des véhicules : des particules fines, des gaz irritants, tels que le monoxyde d’azote ou encore du benzène.  "Quotidiennement vous prenez votre petite dose de poison", alerte le Dr Halimi, secrétaire général de l'ASEF, à l'origine d'une étude publiée en 2013 sur la pollution dans les habitacles.

Quels sont les risques pour la santé provoqués par ces polluants ? Ils pourraient provoquer notamment de l'asthme, des allergies, des toux chroniques, des leucémies, des pathologies cardiovasculaires ou encore des cancers. A elles seules, les particules fines seraient à l'origine de 42.000 décès prématurés par an en France.

Quelles solutions pour lutter contre la pollution dans les habitacles ?

Pour se protéger, ou au moins limiter l'exposition à cette pollution, des solutions existent. Les filtres d'habitacle tout d'abord, qui se trouvent aujourd'hui dans presque toutes les voitures. Deux types de filtres sont disponibles : à pollen ou à charbon actif. Le second, plus cher, se révèle plus efficace. La Fédération des syndicats de la distribution automobile (FEDA) recommande de changer de filtre un fois par an. Cependant, pointe Patrice Halimi, "ils ne protègent visiblement ni des particules fines, ni des gaz comme le benzène".

 

Plusieurs réflexes peuvent être également adoptés pour limiter la concentration des polluants dans son habitacle. Utiliser le bouton "recyclage" lorsque l'on se trouve dans le trafic - plus il est dense, plus la pollution est importante. Ce bouton  empêche ainsi l’air de rentrer dans l’habitacle et d’être moins exposé à la pollution. Il est également recommandé d'aérer sa voiture une fois sorti d'un bouchon ou d'une agglomération.


La rédaction TF1 Info

Tout
TF1 Info