Avec Stéphane Ravier et David Rachline, le FN entre au Sénat

Publié le 28 septembre 2014 à 18h19
Avec Stéphane Ravier et David Rachline, le FN entre au Sénat

PORTRAITS - Stéphane Ravier dans les Bouches-du-Rhône et David Rachline dans le Var sont les premiers candidats du Front national à entrer au Sénat. Une victoire qui est l'illustration de la "dynamique patriote" selon Florian Philippot, le vice-président du parti de Marine Le Pen.

David Rachline et Stéphane Ravier doublent leurs écharpes. Après avoir conquis en mars dernier Fréjus (Var) et la mairie du 7e secteur de Marseille (Bouches-du-Rhône), les deux élus du Front national sont devenus dimanche les premiers sénateurs de l’histoire sous l'étiquette Front national. Une entrée fracassante sous les ors du palais du Luxembourg, objectif affiché par le parti frontiste.

"C’est historique se réjouit le vice-président du FN, Florian Philippot contacté par metronews. Nous sommes dans la fourchette haute de nos estimations. Le Sénat était la dernière assemblée sans représentant du Front national. L’injustice a été réparée", estime-t-il. A 26 et 49 ans, David Rachline - nouveau benjamin de la Chambre haute - et Stéphane Ravier, renforcent ainsi le poids du FN au Parlement. Symboliquement surtout, car, politiquement, les néo-sénateurs auront du mal à faire entendre leur voix au palais du Luxembourg.

"Un petit pas pour l'homme, un grand pas pour le Front national"

Il n'en reste pas moins que, sur le papier, leur élection était loin d'être gagnée d'avance. En campagne sur la défense des petites communes, les deux nouveaux élus ont réussi à convaincre en dehors de leur famille politique. "Au-delà des Français, leurs représentants (maires, conseillers municipaux, généraux et régionaux, ndlr) sont désormais sensibles à nos propositions", commente Stéphane Ravier. "C'est un pas de plus. Un petit pas pour l'homme, un grand pour le Front national", ajoute en souriant cet amateur de bons mots. Toujours tiré à quatre épingles, celui que Le Monde surnommait "Mister nobody" en mars dernier s’est désormais fait un nom après une dizaine d’années de combats politiques menés dans les quartiers Nord de Marseille.

Trajectoire plus fulgurante pour David Rachline. A 26 ans, ce célibataire bon vivant voire fêtard peut se targuer d’être sénateur et à la tête de la plus grande ville frontiste de France. A l’inverse du côté bon élève de Stéphane Ravier, le Varois s’est déjà fait remarquer pour ces prises de position plus tranchées. Dénonçant la politisation d’un centre social de sa commune, il lui a récemment retiré une subvention.

Autre reproche, celui du favoritisme. Pour une étude sur les finances de la ville, David Rachline a fait appel à une société proche de son parti. Elle a "été la seule à répondre à l’appel d’offres" se défend-t-il. Proche de Marine Le Pen, le jeune sénateur FN conserve toutefois de fortes inimitiés au sein de son parti en raison de son ancienne collaboration avec l’essayiste d’extrême droite, Alain Soral.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info