Avions détournés à cause de balises lumineuses en panne : une passagère raconte

Sibylle Laurent
Publié le 6 janvier 2015 à 17h11
Avions détournés à cause de balises lumineuses en panne : une passagère raconte

TRANSPORT – Un incident rarissime s’est produit lundi soir à l’aéroport de Nantes : les balises lumineuses de la piste ont cessé de fonctionner. Plusieurs vols ont été déroutés, d’autres annulés, et la situation est revenue à la normale.

La nuit, il fait noir. Et quand les lumières ne fonctionnent plus, cela peut être problématique. Surtout pour un aéroport. C’est pourtant ce qui est arrivé lundi soir à l’aéroport de Nantes-Atlantique : les balisages électriques lumineux sur l’une des parties de la piste ont arrêté de fonctionner, rapportent Ouest-France et Presse-Océan . Le problème a été détecté vers 21 h 30, par les techniciens de l’aéroport.

Par précaution, toutes les opérations d’atterrissage et de décollage ont été suspendues. D’après François Marie, le directeur, sept vols à l’approche de Nantes ont été déroutés vers Rennes et Bordeaux, et quatre vols au départ ont été bloqués. Les équipes ont travaillé toute la nuit pour chercher le problème, et remplacer 300 m de câbles. L’incident est rarissime, d’après la direction, et les désagréments ont été gérés "dans le calme". La situation est revenue à la normale dans la matinée de mardi.

"Mais que s'est-il passé ?"

Cependant, certains des voyageurs incommodés – quelques-uns ont été logés à l’hôtel et d’autres ont dû repartir chez eux ou emprunter les vols suivants – n’ont visiblement pas bien été informés. Car ce mardi après-midi, certains se posent encore la question : "Mais que s’est-il passé ?" Ainsi, Christelle, nantaise d’une trentaine d’années, avait embarqué à Montpellier et devait atterrir à Nantes lundi soir à 21 h 30.

Elle raconte. "Le moment venu, nous avons tourné 20 minutes au-dessus de l'aéroport de la cité des ducs, car les lumières de la piste étaient éteintes, et finalement nous avons été détournés sur Bordeaux." Là, les passagers ont attendu encore 20 minutes dans l'avion au sol avant de savoir s’ils allaient redécoller ou non. "Au final nous avons embarqué dans deux bus à minuit, nous sommes arrivés à 4 h à Nantes, à l'arrivée présence policière à l'aéroport… Mais on ne sait pas ce qui s'est passé avec ces fameuses lumières." Et d’après elle, les proches venus accueillir les passagers à Nantes ont attendu dans l'aéroport "pendant une heure avant d'être informé par les passagers qui venaient d'atterrir à Bordeaux de la situation… "

Fatiguée en arrivant à Nantes, Christelle reconnaît "ne pas avoir cherché à en savoir plus à ce moment-là" : "On nous avait juste dit avant que les lumières étaient éteintes, qu'il devait y avoir une panne mais l'origine n'était pas identifiée. A 4 h en arrivant à l'aéroport personne n'a apporté d'autres explications et j'avoue, je suis partie rapidement ." Elle indique cependant que la situation a été "plutôt bien géré" à Bordeaux avec les cars", mais regrette le fait qu'il n'y ait pas eu de collations ou des distributions d'eau : "Il y avait des enfants et des dames d'un âge un peu avancées et handicapées qui doivent être fourbus aujourd'hui !"
 


Sibylle Laurent

Tout
TF1 Info