AZF : le site de l'ancienne usine entre en scène

Le service METRONEWS
Publié le 11 septembre 2014 à 14h55
AZF : le site de l'ancienne usine entre en scène

THEATRE – 13 ans après la catastrophe, une jeune compagnie toulousaine a choisi le site de l'ancienne usine comme décor de son tout premier spectacle. Une déambulation nocturne sur le thème… de la mémoire.

"Un lieu symbolique, 10 acteurs, 10 torches, rien de plus": c'est le pari de ces jeunes comédiens toulousains qui, pour leur premier acte artistique en tant que compagnie – Les LabOrateurs – ont décidé de proposer, avec l'accord des associations de victimes, une déambulation nocturne sur le site de l'ancienne usine AZF. Baptisé "Hyperland", ce spectacle se tiendra chaque soir jusqu'au 20 septembre. Le lendemain, on commémorera le 13e anniversaire de la catastrophe .

"Oui, c'est délicat et oui, c'est assez gonflé, mais je trouve leur démarche magnifique, s'enthousiasme Pascal Papini, le régisseur général. Ils avaient décidé de travailler sur la mémoire et le choix du site de l'ancienne usine comme décor s'est imposé à eux comme une évidence."

"Une lande étonnante et mystérieuse"

Le spectacle commence à la nuit tombée, sur le parking situé près du mémorial. A la lueur de simples torches, le public est guidé par les comédiens vers l'Hyperland, "l'utopie d'un monde de liberté absolue", explique Pascal Papini. En chemin, il s'arrête auprès de figures étranges et décalées "qui interrogent la comédie de notre monde et en partagent leurs doutes, leurs peurs et leurs colères" sur des textes tour à tour poétiques, ludiques, scientifiques…

Un voyage étrange rythmé par le bruit sourd et continu du périphérique tout proche ainsi que par les sons inquiétants de la nature environnante. "C'est une lande étonnante et mystérieuse à deux pas de la ville, note Louise Tardif, l'une des comédiennes. C'est très intimidant de jouer ici."

En réinsufflant ainsi la vie sur ce lieu chargé de mémoire où le temps paraît suspendu, et sans jamais aborder la catastrophe, la jeune troupe espère amener le public à y porter un nouveau regard, à se le réapproprier. "Le spectacle a aussi vocation à être joué ailleurs, sur des friches industrielles ou des sites archéologiques", indique Clémence Labatut, une autre comédienne. Pour un lancement, AZF était un choix audacieux… mais pour le premier soir, le spectacle affichait complet!
 


Le service METRONEWS

Sur le
même thème

Tags

Tout
TF1 Info