BAC Nord : le combat d’un père pour défendre l’honneur de son fils

Le service METRONEWS
Publié le 8 juillet 2014 à 12h35
BAC Nord : le combat d’un père pour défendre l’honneur de son fils

FAIT DIVERS – Plus d’un an et demi après le début de l’affaire de la BAC Nord, l’unité a été dissoute et 31 policiers ont été sanctionnés administrativement avant le début du procès, qui pourrait se tenir d’ici à la fin de l’année ou en 2015. En attendant, le père de l’un des policiers révoqués veut réhabiliter son fils.

Un père qui ne lâche pas l’affaire. Pris dans le tourbillon du dossier de la BAC Nord, Joël Dutto, le père d’un des policiers mis en examen pour détention, transport et trafic de stupéfiants, ainsi que pour vols et extorsions en bande organisée, compte bien rétablir l’honneur de son fils. Mercredi, il se rendra d’ailleurs au ministère de l’Intérieur pour tenter de rencontrer Bernard Cazeneuve.

Aucun rendez-vous n’a été fixé. “Mes lettres sont restées sans réponse”, dIt-il, dépité. Qu’à cela ne tienne, Joël Dutto ira frapper à la porte du ministère. “Je veux des précisions sur l’enquête administrative”, qui a été, selon lui, “bâclée”. Sans parler des écoutes de l’IGPN dans les voitures de fonctionnaires, qu’il estime “inexactes”. “Des mots ont été changés, on en a désormais la preuve”, assure-t-il.

Son fils révoqué

Sans se prononcer sur le côté pénal de l’affaire – le dossier devrait être bouclé en novembre prochain –, Joël Dutto attend que les sanctions soient révisées. Son fils a été révoqué et ne dispose plus de l’agrément pour être vigile dans le privé. “Il est aujourd’hui sans emploi et en colère. Il a consacré treize ans de sa vie à la police. Il a été blessé 6 fois en service, a reçu des lettres de félicitations, mais aujourd’hui il n’a plus rien”, déplore-t-il.

Porte-voix des policiers révoqués, Joël Dutto continue le combat car, pour lui, l’affaire de la BAC Nord est une “injustice”. Une manière de poursuivre un combat politique. Comme du temps où il était élu communiste à la communauté urbaine. “Je me suis toujours battu pour connaître la vérité, je continue”, conclut-il, gardant l’espoir de réhabiliter son fils.
 


Le service METRONEWS

Tout
TF1 Info