Bientôt une formation à la laïcité dans les amphis toulousains

Le service METRONEWS
Publié le 25 janvier 2015 à 17h25
Bientôt une formation à la laïcité dans les amphis toulousains

SOCIETE – Le projet est dans les cartons depuis l’affaire Merah. Il a refait surface après les événements tragiques de ces dernières semaines et pourrait se concrétiser dès la rentrée 2015 sous l’impulsion du Ceser et de l’université Toulouse-1 Capitole.

Enseigner la laïcité sur les bancs de la fac, diplôme à la clé : l’idée avait été lancée au lendemain de l’affaire Merah par le Conseil économique, social et environnemental régional (Ceser). Un groupe de travail chapeauté par la préfecture, auquel avaient notamment participé l’université Toulouse-1 Capitole, un représentant de l’institut catholique ainsi qu’un imam, avait même été mis en place pour travailler sur le contenu de cette formation. Mais il a fallu attendre les attentats de Paris pour que le projet soit relancé et se concrétise enfin.

L’université Toulouse-1 Capitole annonce en effet qu’elle est disposée à proposer cette « formation supérieure à la laïcité » dès la rentrée prochaine. "Il reste des choses à finaliser, notamment sur la question du financement, mais les équipes pédagogiques sont prêtes", affirme son président, Bruno Sire.

Inspirée du "certificat de connaissance de la laïcité", proposé par l’Institut français de civilisation musulmane en partenariat avec l’université Lyon-3 et l’Université catholique de Lyon, la formation toulousaine – dont le coût pourrait être pris en charge par les organismes de formation professionnelle - devrait se décliner sous deux formes.

Deux formations distinctes

Il y aurait d’une part un diplôme universitaire "ouvert à tous", mais plus particulièrement destiné aux personnes qui, dans l’exercice de leur métier, doivent répondre régulièrement à des questions liées aux pratiques religieuses . "Il peut s’agir d’agents de l’Etat, de personnel hospitalier, de travailleurs sociaux, de gardiens de prison…", égrène Bruno Sire. Le contenu de la formation s’articulerait alors autour du droit des religions et des libertés fondamentales, des modalités d’application des principes de laïcité, de l’histoire des religions et enfin de la relation entre la religion et l’espace public.

Par ailleurs, l’université souhaite proposer aux responsables de culte et aux membres d’associations cultuelles un "certificat" axé essentiellement sur la connaissance du droit applicable en France aux différents cultes. "Nous ne sommes pas là pour donner des leçons à qui que ce soit, prévient Bruno Sire. Ce n’est pas à nous de leur dire ce qui doit être enseigné dans leurs lieux de culte. L’idée de cette formation est simplement de revenir aux fondamentaux, de leur faire savoir ce qu’il est possible ou n’est pas possible de faire en France."


Le service METRONEWS

Tout
TF1 Info