Mi-janvier, des patients volontaires avaient perdu la vie à Rennes, lors de tests cliniques. Mais Le Figaro révèle que, en amont, des chiens avaient succombé aux mêmes tests cliniques. L'Agence française du médicament refuse de publier les données complètes. Pour le directeur général de Biotrial, François Peaucelle, il n'y a rien d’anormal.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info