JUSTICE – Un litige pour le moins surprenant oppose un avocat et son client, un habitant du Vaucluse. Ce dernier affirme avoir conclu un accord avec son conseil pour le rémunérer en pizzas. L’avocat conteste. L’affaire sera examinée mercredi devant la cour d’appel d’Aix-en-Provence.

L’affaire ne manque pas de sauce piquante. Mercredi, la cour d’appel d’Aix-en-Provence statuera sur le litige qui oppose un avocat et son client. Ce dernier, pizzaïolo de profession dans le Vaucluse, avait demandé les services de l’homme de loi pour une affaire d’usurpation d’identité.

L’avocat traite le dossier. Mais tout se corse au moment du règlement des honoraires, estimés à 4 186 euros. Au lieu de les lui verser, le restaurateur assure avoir conclu un accord avec son conseil pour le payer… en pizzas gratuites révèle La Provence .

"Même les Thénardier payaient Cosette en francs"

Pendant six mois, à raison de deux fois par semaine, le restaurateur l'aurait ainsi gracieusement nourri en margheritas, pizzas aux pepperoni, voire royales. Mais l'avocat veut son argent. N’arrivant pas à régler leur différend, les deux hommes se sont retrouvés en mars dernier devant le tribunal d’Instance.

À l’issue du premier procès, le client a été débouté. A "8,20 euros la pizza, l’avocat aurait donc été rémunéré 393 euros", estime à la louche dans La Provence son défenseur, Me Kuchukian. "Même les Thénardier, eux-mêmes jadis dans la restauration, qui payaient si mal Cosette, le faisaient en francs de l'époque", souligne-t-il.
 


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info