Cagnes-sur-Mer: une "main aux fesses" à 2.000 euros pour le chef de la police municipale

Le service METRONEWS
Publié le 26 novembre 2014 à 16h29
Cagnes-sur-Mer: une "main aux fesses" à 2.000 euros pour le chef de la police municipale

JUSTICE – Le tribunal correctionnel de Grasse a condamné ce mercredi le chef de la police municipale de Cagnes-sur-Mer à une amende avec sursis pour un geste déplacé sur une de ses subalternes. Le fonctionnaire a été relaxé des accusations d'agressions sexuelles.

C'est un geste déplacé qui pourrait lui coûter cher. Le chef de la police municipale de Cagnes-sur-Mer a écopé d'une amende de 2.000 euros – avec sursis – pour avoir "mis la main aux fesses" d'une de ses subalternes, rapporte Nice-Matin .

Dans son délibéré, rendu ce mercredi en début d'après-midi, le tribunal correctionnel de Grasse n'a en revanche pas retenu les accusations les plus graves. Elles concernaient des plaintes pour agressions sexuelles sur quatre autres collègues de l'officier.

Lors de l'audience , qui était tenue il y a tout juste un mois, le patron de la police municipale avait nié toutes les accusations. Au président du tribunal qui lui rappelait qu'un "agent de surveillance de la voie publique parle d'attouchements au niveau des bras et de la poitrine", le prévenu s'était défendu de ces accusations, reconnaissant simplement être "tactile".


Le service METRONEWS

Tout
TF1 Info