Ces entreprises qui innovent : Algama, la start-up qui veut vous faire aimer les algues

Le service METRONEWS
Publié le 22 mai 2016 à 18h00
Ces entreprises qui innovent : Algama, la start-up qui veut vous faire aimer les algues

ECONOMIE - Mercredi 25 et jeudi 26 mai, Bpifrance réunit à Paris des milliers d'entrepreneurs autour de thématiques telles que la transition digitale, les nouvelles méthodes de management, le développement international, etc. Tous les jours, metronews donne la parole à une entreprise, soutenue par Bpifrance, à la pointe de l'innovation. Aujourd'hui, Algama et sa boisson enrichie à la spiruline, une micro-algue aux nombreuses propriétés.

Alvyn Severien a créé fin 2014 Algama avec deux amis d'enfance. Ensemble, ils veulent conquérir l'industrie agroalimentaire grâce à des produits à base de micro-algues aux nombreuses propriétés bénéfiques pour la santé. Interrogé par metronews, il explique sa démarche.

À LIRE AUSSI >> Bpifrance, le pouvoir de dire "oui"

Pourquoi s'intéresser aux micro-algues ?
Les trois fondateurs d'Algama, Gaëtan, Mathieu et moi-même, consommions tous à titre personnel une de ces micro-algues, la spiruline. Nous avons ainsi pu en observer les nombreuses vertus : jusqu'à 70 % de protéines, des vitamines en grandes quantités, des oligo-éléments, etc. C'est un produit très riche, mais dont la consommation n'est pas forcément évidente : en général, ces organismes se présentent sous la forme de gélules ou de poudres, pas forcément très appétissantes. Cela limite beaucoup leur attrait pour le grand public. Nous avons donc voulu mettre au point des produits qui seraient à la fois savoureux, très bons pour la santé, abordables et qui pourraient être facilement consommés par le plus grand nombre.

Quels produits avez-vous mis au point ?
Nous préparons en ce moment le lancement de notre premier produit, Springwave. C'est une boisson régénérante enrichie à la spiruline. Elle se présente sous la forme d'une bouteille d'eau, facile à boire, avec des goûts de fleurs, de plantes, de fruits. Notre boisson a déjà remporté le grand prix du jury et le prix du public au Salon international de l'alimentation de Paris, le plus grand salon au monde. Springwave devrait être suivie prochainement par d'autres aliments, encore "au four", mais que nous espérons présenter bientôt. A chaque fois, on est sur des produits particuliers, pour lesquels les micro-algues peuvent apporter une véritable valeur ajoutée.

Comment faites-vous pour masquer le goût de l'algue ?
Le goût, c'est notre secret ! Si les micro-algues ne sont pas exploitées par l'industrie alimentaire, c'est parce que c'est extrêmement compliqué de les rendre appétissantes. Pour y arriver, nous avons travaillé avec des chercheurs du CNRS et du Muséum national d'histoire naturelle, des cuisiniers et des nutritionnistes. Il fallait être tout à la fois capable d'exploiter l'algue pour conserver ses propriétés, en incorporer le plus possible, la transformer et optimiser son goût. Pour réussir ne faut pas seulement être bon cuisinier, il faut aussi être bon scientifique.

Quelle est la prochaine étape, pour Algama ?
Le sujet qui nous occupe le plus, c'est l'industrialisation de la production. Comme nous n'avons pas d'usine, nous devons travailler avec celles qui existent déjà. Mais ce n'est pas forcément évident de reproduire nos aliments à grande échelle. Ce que l'on veut, c'est avoir des produits industrialisables, pas seulement bien sûr la paillasse de notre food-lab.

A LIRE AUSSI
>> A.I.Mergence, un robot dans chaque maison
>>
Cristel, la révolution dans la casserole


Le service METRONEWS

Tout
TF1 Info