Ces entreprises qui innovent : Famoco, le terminal de paiement adopté par l'ONU

Le service METRONEWS
Publié le 24 mai 2016 à 15h43
Ces entreprises qui innovent : Famoco, le terminal de paiement adopté par l'ONU

ECONOMIE - Mercredi 25 et jeudi 26 mai, Bpifrance réunit à Paris des milliers d'entrepreneurs autour de thématiques telles que la transition digitale, les nouvelles méthodes de management, le développement international, etc. Tous les jours, metronews donne la parole à une entreprise, soutenue par Bpifrance, à la pointe de l'innovation. Aujourd'hui, Famoco et son terminal NFC fonctionnant sous Android, qui a réussi à convaincre les Nations Unies.

Elle vend ses produits dans 25 pays, compte déjà 200 clients et en gagne un nouveau chaque jour. Famoco, entreprise créée en 2010, s'est imposée en quelques années comme l'un des acteurs indispensables sur le marché des terminaux de paiement sans contact.

"Nous avons développé un appareil sous Android qui est à la fois sécurisé, plus simple d'utilisation et moins cher que ses concurrents", s'enthousiasme Lionel Baraban, cofondateur et directeur général de Famoco, contacté par metronews.

Cet objet, baptisé FX100+, se présente comme un petit smartphone générique dont la plupart des fonctions habituelles auraient été désactivées. A la place, une batterie de capteurs permet de lire, au besoin, les cartes NFC, les codes-barres, les QR codes, les empreintes digitales, etc.

Un appareil adopté par l'ONU

Le terminal rencontre aujourd'hui un succès sans égal. Mais sa dernière victoire est probablement la plus belle pour Famoco : l'entreprise a réussi à remporter un appel d’offres du Programme alimentaire mondial (PAM) pour digitaliser les coupons alimentaires, ceci face à plus de 80 concurrents, dont des géants tels que Mastercard.

"Nous fournissons des cartes électroniques à des bénéficiaires, qui y rentrent leurs empreintes", explique Lionel Baraban. "Sur ces cartes, on enregistre ensuite leurs droits, par exemple 'tant de sacs de riz, de farine, tels médicaments, etc.' Quand les détenteurs de ces cartes vont faire leurs courses chez les marchands accrédités par le PAM, leur carte est directement débitée." Par rapport aux traditionnels coupons en papier, les avantages sont multiples : lutte contre la fraude, réduction des trafics, etc.

A LIRE AUSSI >> Bpifrance, le pouvoir de dire "oui"

Pour remporter ce marché ô combien symbolique, Famoco a d'abord dû convaincre de la sécurité de son terminal. Un véritable tour de force, tant Android a la réputation, pas vraiment usurpée, d'être une gigantesque passoire. "C'est un système qui a été conçu pour renvoyer en permanence à Google des informations sur ce que vous faites, ce qui n'est pas vraiment compatible avec nos objectifs", explique le président de l'entreprise. "Nous avons dû à la fois mettre au point notre propre version d'Android, et ajouter au terminal des technologies supplémentaires."

"Bpifrance, une assurance pour nos clients"

Les résultats sont là : en plus du PAM, le festival des Transmusicales de Rennes a lui aussi adopté la solution de Famoco, tout comme les chemins de fer néerlandais, qui veulent s'en servir pour contrôler les billets à bord des trains. Un développement fulgurant, qui n'aurait sans doute pas été possible sans le soutien de Bpifrance.

"Ils sont présents à notre capital. C'est très important pour nous, ça nous a permis de remporter certains marchés très importants, notamment celui des Nations Unies. Le fait d'avoir Bpifrance à notre capital, ça envoie un signal rassurant à nos clients potentiels, ça montre que nous ne risquons pas de disparaître du jour au lendemain."

A LIRE AUSSI
>> A.I.Mergence, un robot dans chaque maison
>>
Cristel, la révolution dans la casserole
>>
Algama, la start-up qui veut vous faire aimer les algues


Le service METRONEWS

Tout
TF1 Info