AGRESSION - Selon le Dauphiné Libéré, une femme d'origine maghrébine de Bourg-les-Valence (Drôme) a été frappée et menacée d'un poignard samedi par un inconnu. L'homme venait d'écrire sur la porte des injures racistes et deux mots en lettres capitales : "Israël Vainqueur"

Une tension communautaire inhabituelle dans la Drôme. Selon le Dauphiné Libéré , une femme d'origine maghrébine habitant à Bourg-les-Valence (Drôme) aurait été victime samedi matin vers 11 heures d'une violente agression. Le quotidien régional cite son mari qui raconte la scène : "Alors que je suis au travail, je reçois un appel de mon épouse. Tout s’est passé très vite" témoigne-t-il. "Ma femme a entendu gratter à la porte. En ouvrant, elle a surpris un homme en train de taguer la porte d’entrée de mon appartement".

Des injures racistes y sont écrites au feutre rouge, puis deux mots en lettres capitales à côté d'un cercueil dessiné : "Israël Vainqueur". Le trentenaire poursuit : "L’homme a également dû être surpris. Il a alors aussitôt porté un coup de poing au visage de ma femme qui a lourdement chuté au sol. Il a sorti un poignard avant de la menacer : 'si tu bouges ou si tu cries, je te coupe les veines'. Avant de lui scarifier l’avant-bras. Pour ma femme, l’agresseur doit être âgé d’une vingtaine d’années".

Une enquête en cours

"Je suis sous le choc. Désemparé. Ma femme et mes enfants sont traumatisés. Je n’arrive pas à comprendre", a déclaré en larmes le trentenaire. Pour lui, pas de doute, sa famille était sciemment visée : "Nous sommes la seule famille d’origine maghrébine à vivre dans cette résidence à Bourg-lès-Valence".

Toujours selon le Dauphiné Libéré, le parquet de Valence a confirmé les faits samedi après-midi en précisant que différentes investigations et vérifications étaient en cours, menées par les policiers de Valence. Contacté par Metronews, le commissariat de Valence a lui aussi attesté des faits. Il faudra toutefois attendre les conclusions de l'enquête avant d'en savoir plus sur les circonstances exactes de l'agression et sur le profil de l'agresseur.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info