Effondrement mortel à Lille : "rien ne pouvait laisser présager ce drame"

Le service METRONEWS
Publié le 2 septembre 2014 à 16h18
Effondrement mortel à Lille : "rien ne pouvait laisser présager ce drame"

LOGEMENT – Après l’effondrement lundi soir d’une maison vétuste qui a fait deux morts à Lille-Fives, la mairie de Lille a rappelé ce mardi que celle-ci n’avait pas été identifiée comme telle. Elle rappelle qu’un important plan anti-logement insalubre est mis en place depuis dix ans.

La question du logement insalubre est revenue avec fracas dans le débat lillois. Lundi soir, une maison vétuste s'est effondrée Lille-Fives , rue Pierre-Legrand, tuant une mère et son fils de 3 ans. Dans les années 1990, la maison avait été "fragilisée". Un étaiement avait alors été posé.

"Le voisin avait eu un accident avec un camion. Le bâtiment avait été renforcé comme il le devait, indique Pierre de Saintignon, premier adjoint au maire de Lille, en rappelant que cette maison n'était pas repérée "comme étant problématique."

Pas de plainte des voisins

"Il n'y avait pas eu de plainte des voisins et aucun signe sur la façade pouvait présager ce drame. Il semble qu'elle se soit effondrée de l'intérieur, donc il s'est passé sans doute quelque chose qui a effondré les étages les uns sur les autres, mais ça c'est l'enquête qui le dira."

A Lille, un plan anti-logement insalubre a été mis en place depuis dix ans. Sur un total de 130 000 maisons, quelque 2 500 sont actuellement "sous observation" pour insalubrité. En 2013, la mairie a procédé à 41 arrêtés de péril (qui interdisent d'habiter) et a dressé quelque 120 procès-verbaux pour obliger à réaliser des travaux. Chaque année, la ville consacre un million d’euros pour rénover et sécuriser des logements.

Enfin, signalons qu'il y a environ deux mois, la chaussée a été refaite juste devant la maison détruite. Selon des voisins, " cela aurait pu créer des vibrations, qui ont ensuite entraîné cette catastrophe. " Une deuxième maison mitoyenne devrait être également démolie. Au total, huit personnes ont été relogées par la mairie.


Le service METRONEWS

Tout
TF1 Info