Elles servaient d’appâts pour détrousser des hommes dans des chambres d’hôtels

Le service METRONEWS
Publié le 3 février 2015 à 13h24
Elles servaient d’appâts pour détrousser des hommes dans des chambres d’hôtels

JUSTICE – Un homme de 37 ans a été condamné à 4 ans de prison ferme pour s’être servi de jeunes femmes comme appâts afin d’escroquer des hommes dans des chambres d’hôtels de Marseille.

Une version marseillaise du film de Bertrand Tavernier. Comme dans " l’Appât " sorti en 1995, une fine équipe a usé des charmes de jeunes filles pour escroquer des hommes en quête de relation. Sauf que le scénario ne débute pas dans une boîte de nuit, mais sur des sites de rencontres.

Séduit sur Internet, la victime obtenait un rendez-vous dans un hôtel à bas coût du quartier de la Valentine ou du Prado relate La Provence . Une fois la relation consommée, la jeune fille profitait d’un moment d’absence de sa "conquête", sous la douche ou à l’accueil de l’hôtel, pour dérober les cartes bancaires.

4 ans de prison ferme pour le meneur de l’opération

On ne connaît pas le montant du butin ni le nombre de victimes de cette escroquerie. A la barre du tribunal correctionnel de Marseille, un  seul homme était là pour témoigner. Dans le box des accusés, un homme et deux femmes étaient jugés.

Le premier, 37 ans, est la tête pensante de l’opération. Il a été condamné à 4 ans de prison ferme. Les deux appâts, âgés d’une vingtaine d’années, ont écopé de 3 et 2 ans de prison, assortis de 18 mois avec sursis. La victime de cette "opération séduction malveillante" a obtenu 60 euros de dommages et intérêts.

A LIRE AUSSI
>>
Utilisée comme appât, la collégienne est finalement violée >> Prison ferme pour l'appât du gang des barbares et le directeur de prison


Le service METRONEWS

Tout
TF1 Info