Entre grève et intempéries, le week-end galère des usagers des transports à Nice

Le service METRONEWS
Publié le 21 septembre 2014 à 16h59
Entre grève et intempéries, le week-end galère des usagers des transports à Nice
L'essentiel

TRANSPORTS – Annulation de vols chez Air France suite à la grève des pilotes de ligne, coulée de boue à Toulon qui a retardé les trains : ce week-end, il ne faisait pas bon se déplacer sur la Côte d’Azur. Et une nouvelle semaine de galère commence…

Affluence inédite ce dimanche à la gare de Nice. Habitués des lieux, les réfugiés érythréens qui campent devant le bâtiment ont vu défiler des passagers d’ordinaire plus familiers des salles d’embarquement des aéroports internationaux, telle cette troupe de l’Académie de danse de Pékin venue donner lundi soir un spectacle à l’Opéra de Nice. "Nous sommes partis ce matin à 8 heures de Paris et nous arrivons seulement maintenant, à 15 heures, parce que le train a eu du retard, expliquait l’un des accompagnateurs des artistes. Mais normalement nous aurions dû arriver en avion hier soir. Notre vol étant annulé, nous avons essayé d’en prendre un autre, mais il a fallu finalement se rabattre sur le train."

Coulée de boue à Toulon

Même galère pour Nicolas et Delphine, un jeune couple de Parisiens venus avec leurs enfants passer le week-end sur la côte. "Au départ, nous devions venir en avion, racontent-ils, mais nous avons préféré assurer et prendre le train. Seulement, avec la coulée de boue vendredi à la gare de Toulon, nous sommes arrivés à Nice à minuit passé, avec deux heures de retard. Et nous repartons dès ce dimanche après-midi en train, alors qu’on avait prévu un retour plutôt ce soir et en avion." Ces recalés d’Air France ne sont pas des cas isolés. A la gare de Nice, les agents d’accueil constatent effectivement une recrudescence du trafic depuis le début de la grève. "D’habitude, à cette saison, les trains sont remplis à 40 %. Mais depuis lundi dernier, les cinq trains quotidiens au départ de Nice sont quasiment tous complets. Les clients Air France, on les reconnaît, avec leur costume-cravate, ce n’est pas la clientèle habituelle de la SNCF."

Nouvelle semaine de grève

Avec la reconduction de la grève, la semaine ne s’annonce pas meilleure. Sur les six vols prévus demain par Air France pour Roissy au départ de Nice, quatre sont annulés. La SNCF, du coup, double certaines rames pour faire face à l’affluence. Quant à easyJet, la compagnie met en place cette semaine 2 000 sièges supplémentaires sur les liaisons Paris-Nice, Paris-Toulouse et Lyon-Toulouse. Mais les places s’arrachent vite. Les vols de lundi pour Nice sont déjà complets. Pour les jours suivants, et même si la compagnie se défend d’avoir mis en place une politique tarifaire spéciale, les places encore disponibles dépassent parfois 300 euros pour un aller simple Nice-Paris.