Les berges de Seine sans voiture : la polémique à Paris

Fermeture des voies sur berges à Paris : le chef Guy Savoy interpelle à son tour Anne Hidalgo

Virginie Fauroux
Publié le 9 décembre 2016 à 21h59
Fermeture des voies sur berges à Paris : le chef Guy Savoy interpelle à son tour Anne Hidalgo

Source : ISA HARSIN/SIPA

PROTESTATION - Alors que la décision de piétonniser une partie des voies sur berge de la rive droite de la Seine est toujours très contestée, une nouvelle voix s'élève contre la maire de Paris Anne Hidalgo. Celle du chef étoilé Guy Savoy, inquiet pour la fréquentation de son restaurant sur les quais de la rive gauche.

Après les 168 maires d'Ile-de-France - qui ont contesté dans une lettre la décision de la maire de Paris de piétonniser les berges de Seine rive droite -, c'est au tour du chef triplement étoilé Guy Savoy de faire entendre sa voix. Dans un courrier, adressé à Anne Hidalgo fin octobre, il affirme que cette mesure fait fuir la clientèle de son restaurant, situé sur les quais de la rive gauche, du fait des difficulté de circulation. "Un à un, mes clients renoncent. Les plus fidèles, las du trafic inextricable et des rendez-vous manqués, désertent ma table au déjeuner. Le soir, atteindre le Pont Neuf est une gageure", écrit-il.

"Les arrivées tardives désorganisent le travail de mon équipe et prolongent, soir après soir, le service. En libérant les berges, vous condamnez les quais", ajoute-t-il avant de souligner deux conséquences majeures de la décision de la Mairie : "l’impact désastreux sur l’économie locale" et "l’atteinte manifeste à l’aura de Paris, déjà très assombrie par les attentats".

Les répercussions seront momentanées et très localisées

Alain Bessaha, chef de cabinet d'Anne Hidalgo

Un mois plus tard, fin novembre, la mairie de Paris lui a répondu par la voix du chef de cabinet d’Anne Hidalgo, Alain Bessaha, soulignant la  "légalité du projet confirmé par le tribunal administratif de Paris" ainsi que sa motivation première : "La lutte contre les émissions polluantes liées au trafic routier". 

"Nous sommes dans une période transitoire, pendant laquelle les mesures prises peuvent avoir des conséquences dont nous sommes bien conscients et que nous regrettons. Mais, à terme, la circulation se régulera d’elle-même, car les automobilistes auront changé leurs habitudes. Les répercussions seront donc momentanées et très localisées", a-t-il assuré.

Selon un rapport, la piétonnisation des voies sur berges aggrave la circulation à ParisSource : Sujet JT LCI
Cette vidéo n'est plus disponible

Virginie Fauroux

Tout
TF1 Info