Gastronomie : la télé raffole des cuisiniers toulousains

Le service METRONEWS
Publié le 28 octobre 2014 à 12h34

MEDIA - Ils y sont passés ou ils arrivent. Les chefs toulousains envahissent le petit écran et les plateaux de télé-réalité. De Christian Constant à Michel Sarran en passant par Valentin Néraudeau ou même Thomas Fantini, les cuisiniers de la région ont la recette pour passer à la télévision.

Top Chef, Masterchef, La Meilleure Boulangerie… Toutes ces émissions culinaires nourrissent la télé d'aujourd'hui. Et chacune d'entre elle a déjà accueilli un Toulousain à sa table. Membre du jury de l'émission Top Chef de sa création jusqu'à la cinquième saison, Christian Constant "a ouvert la voie aux autres chefs de la région" explique Poc la téléphage, chroniqueuse télé à L'Obs.

L'attrait pour Midi-Pyrénées augmente

Même s'il se retire pour la saison 2014-2015, le chef étoilé cède sa place sur M6 à un Toulousain doublement étoilé : Michel Sarran. Autre nouveauté, Yannick Delpech, deux distinctions au guide Michelin, sera l'égérie d'une émission quotidienne sur TF1 la saison prochaine.

Enfin, Thomas Fantini mêle rugby et cuisine sur France 2 dans l'émission Rencontre à XV. "L'attrait pour Midi-Pyrénées est de plus en plus important de la part de la télé", confirme Pascal Ackermann spécialiste culinaire et ancien chef chez Fauchon .

Un succès garanti en partie par la richesse des produits du terroir de la région. "Les petits jeunes se sont engouffrés dans la brèche ouverte par les grands chefs", confirme de son côté Poc la téléphage qui note au passage que "Florence, la première gagnante d'Un dîner presque parfait, était toulousaine".

"Ces émissions ont besoin de personnages charismatiques"

De Valentin Néraudeau (Top Chef) à Simon Carlier (Masterchef) ou Damien Fressinaud (La Meilleure boulangerie de France), tous ont prouvé leur savoir-faire et présentent de bonnes cartes de visite de la gastronomie de Toulouse, voire de Midi-Pyrénées.

Après avoir vendu son restaurant à Toulouse, l'ancien candidat de Top Chef participe à l'émission quotidienne de Sophie Davant "C'est au programme". "C'est aussi grâce à des personnages comme lui, beau gosse, bon cuisiner et qui fait son coming out l'air de rien, que la télé s'intéresse à la région. Ces émissions ont besoin de personnages charismatiques" poursuit Poc la téléphage.

"Etre jugé par des téléspectateurs peut être dangereux pour les candidats"

Pour autant, avoir un accent chantant et afficher une adresse dans la Ville rose ne garantit pas à 100% le succès comme le précise le spécialiste culinaire Pascal Ackermann.

"Un chef de la région qui a participé à Cauchemar en cuisine a perdu 60% de sa clientèle après être passé dans l'émission" révèle-t-il. "Etre jugé devant des milliers de téléspectateurs peut être dangereux pour les candidats" poursuit le spécialiste.

Une exception qui ne confirme pas pour autant la règle : cuisiner à la télévision en étant de Toulouse demeure encore un gage de réussite.


Le service METRONEWS

Sur le
même thème

Tags
Articles

Tout
TF1 Info