Habitat Toulouse inaugure la bourse d'échange de logements

Le service METRONEWS
Publié le 22 janvier 2015 à 11h15
Habitat Toulouse inaugure la bourse d'échange de logements

LOGEMENT – Troquer un T3 trop petit contre un T4 plus spacieux sans attendre des mois. C'est le nouveau service qu'Habitat Toulouse a mis en place il y a quelques semaines avec la "bourse d'échanges".

Une bourse d'échange d'appartement afin de favoriser la mobilité des locataires. Dans la Ville rose les chiffres sont éloquents : chaque année, Habitat Toulouse enregistre 3.200 demandes de locataires qui souhaitent changer d'appartement, et en attribue entre 1.500 et 2.000.

"Il y a un décalage entre la capacité et les demandes", reconnaît Franck Biasotto, le président de l'organisme en charge du logement social. D'où l'idée de créer ce nouveau dispositif, que Jean-Yves Brengues le directeur de la gestion locative a baptisé "le Bon Coin de l'habitat à Toulouse". Ce concept qui met directement en relation les locataires soucieux de changer de toit existe déjà à Montreuil (Seine Saint Denis) et à Annecy (Haute-Savoie) où une quarantaine d'opérations sont effectuées chaque année.

Un procédé plus rapide

Sandrine, 48 ans, une habitante du quartier Bonnefoy depuis quatre ans, trouve que son T4 de 86 m² est désormais trop grand pour elle et son petit garçon. "Après m'être inscrite, j'ai déjà rencontré un couple qui possède un T3 qui me conviendrait dans la même résidence", raconte la locataire qui se félicite que le procédé soit "plus rapide que les procédures habituelles".

Dans le secteur Saint Simon, les époux Habri sont à la recherche d'un appartement plus spacieux. En mai 2015 la famille va s'agrandir avec l'arrivée d'un troisième enfant. "Mes deux garçons sont dans une chambre de 9 m², il y a urgence à partir", explique Camilla, 30 ans, qui souhaite rester dans le quartier. Pour le couple, échanger leur logement social via la bourse d'échange permettrait d'accélérer la recherche.

Lancé en décembre 2014, le service a déjà enregistré l'inscription de 500 personnes et Franck Biasotto espère que ce nouveau service expérimental "permettra de fluidifier la demande et augmenter la mobilité".


Le service METRONEWS

Tout
TF1 Info