Hellfest 2014 : "On veut surprendre toujours plus"

Sibylle Laurent
Publié le 22 juin 2014 à 20h06
Hellfest 2014 : "On veut surprendre toujours plus"

CULTURE – Le deuxième plus gros festival de France tire le rideau ce dimanche soir. 152.353 festivaliers ont arpenté pendant trois jours la vingtaine d’hectares du site du Hellfest, au cœur du vignoble nantais. Ben Barbaud, le directeur, se félicite de la réussite de l'édition 2014.

Ce Hellfest restera dans les annales. D’abord par sa programmation, exceptionnelle pour cette 9e édition. Ensuite, par la fréquentation, qui a repoussé toutes les limites : en trois jours, 152.353 festivaliers ont participé à l'événement . Enfin, par sa météo, particulièrement ensoleillée. Un cap a été franchi.

"Nous n’avons jamais accueilli tant de personnes", reconnaît Ben Barbaud, directeur du festival à l’heure du premier bilan, dimanche. Et tout s’est bien déroulé : "Le public a été exceptionnel, extrêmement calme, gentil, comme toujours. Il n’y a eu aucun incident majeur à déplorer", indique-t-il.

"On est au maximum de nos capacités d'accueil"

Le carton plein de cette année le pousse déjà à se projeter : le Hellfest veut-il grossir davantage ? Agrandir encore sa jauge ? Proposer un quatrième jour de concert ? Sur tous ces points, Ben Barbaud garde la tête froide. Sur la capacité d’accueil, d’abord : "Nous sommes en plein cœur du vignoble. Le site ne peut donc s’étendre. Et on a bien conscience qu’il y avait beaucoup de monde, qu'on ne circulait pas bien. On est au maximum de nos capacités."

Pour autant, Ben Barbaud estime que "l’affluence exceptionnelle de cette année (30% de plus qu’en 2013) est due à la qualité de l’affiche. Il n’y aura pas forcément autant de monde l’an prochain."  Avant de penser à s’agrandir, il veut d'abord régler les points noirs existants : "Clisson est une petite ville, qui accueille en trois jours 10 fois sa population. Ce n’est pas facile et c’est déjà pas mal. On veut déjà réfléchir aux problèmes de parkings ou aux longues files d’attentes."

"Plus on augmente la qualité, plus les gens sont demandeurs"

Comment faire mieux, alors, pour fêter les 10 ans, l’an prochain ? Quelles têtes d’affiches pour rivaliser avec  Iron Maiden, Aerosmith ou encore Deep Purple ? Ben Barbaud ne le sait pas encore. "Mais on va travailler à la meilleure programmation possible. On a déjà des envies, des idées." Il n’en dira pas plus mais pointe l’ampleur du défi posé : " Plus on augmente la qualité du spectacle, plus les gens sont demandeurs. Il va falloir qu’on se creuse la tête."

De plus, les organisateurs – aujourd’hui 12 personnes à temps complet – s’attachent à surprendre toujours davantage le festivalier, à planter un véritable décor. Et là aussi, le pari est réussi : "Le Hellfest n’est pas seulement un événement avec une suite de groupes. Les gens viennent pour l’ambiance, les rencontres, la scénographie. Plus ils sont étonnés, plus ils reviendront l’année suivante."
 


Sibylle Laurent

Tout
TF1 Info