"Je ne suis pas Charlie" : le site de la Chambre de commerce piraté

Sibylle Laurent
Publié le 26 janvier 2015 à 12h53
"Je ne suis pas Charlie" : le site de la Chambre de commerce piraté

FAIT DIVERS – Une nouvelle cyber-attaque a eu lieu ce week-end, sur le site la Chambre de commerce et d’industrie de Nantes Saint-Nazaire.

Les cyberattaques continuent. Ce week-end, c’est le site Internet de la Chambre de commerce et d’industrie de Nantes, qui en a fait les frais. La page d’accueil a été piratée, et remplacée par une photo, un texte en anglais, et un message sonore en langue arable. Le cliché en noir et blanc montre ainsi un homme montrant un tee-shirt sur lequel est inscrite une injonction en arable. Le texte apparaît en rouge, sous le titre : "Je suis musulman et je ne suis pas Charlie."

L’incident a été réparé. Mais cette attaque n’est pas la première, après les attentats survenus à Paris début janvier. Divers piratages ont en effet touché plusieurs institutions. Ainsi, jeudi dernier, à Saint-Joachim, une responsable du pôle enfance jeunesse de la Ville a constaté un problème sur les ordinateurs, qui ne permettaient plus aux parents d’élèves de payer en ligne. Puis, petit à petit, les différents logiciels de la collectivité ont été "grignotés" rapporte Ouest-France : un message apparaissait, ouvrant sur un compte qui demandait de payer pour réparer le parc informatique.

Plusieurs autres attaques

Le 12 janvier, c’est le site de la paroisse Notre-Dame-de-Sainte-Croix qui avait vu s’afficher un message sur sa page d’accueil : "J'atteste qu'il n'y a de dieu qu'Allah. J'atteste que Muhammed est le messager de Allah". Sous l’inscription, une signature, "Fallaga Team", se revendiquant comme étant "la cyber résistance tunisienne".

"Il ne faut pas tomber dans la psychose ni l'amalgame, avait alors indiqué un représentant du diocèse. Islamistes ou pseudo-islamistes, on ne sait même pas qui se cache derrière les pirates."

Des sites d’entreprises bretonnes, celui du mémorial de Caen ou bien encore de la paroisse étudiante de Toulouse ont eux aussi été victimes de piratage pendant les jours qui avaient suivi les attentats à Charlie Hebdo.

EN SAVOIR +
>>
Des dizaines de sites piratés par des hackers islamistes
>>
Anonymous lance sa campagne #opCharlieHebdo


Sibylle Laurent

Tout
TF1 Info