Jean-Noël Guérini va-t-il être condamné ?

Le service METRONEWS
Publié le 7 décembre 2014 à 17h07
Jean-Noël Guérini va-t-il être condamné ?

JUSTICE - Le président du conseil général des Bouches-du-Rhône ? Jean-Noël Guérini, connaîtra lundi son sort dans un dossier concernant une démission présumée arrangée, pour lequel ont été requis à son encontre prison avec sursis et inéligibilité.

Le bateau bleu va-t-il tanguer ? Le président du conseil général des Bouches-du-Rhône connaîtra lundi son sort dans un dossier concernant une démission présumée arrangée, pour lequel ont été requis à son encontre prison avec sursis et inéligibilité.

La justice le soupçonne d’avoir facilité le départ en 2011 de Jean-David Ciot de la collectivité territoriale afin qu’il se présente aux élections législatives. Dans ce dossier jugé en octobre dernier au tribunal correctionnel , le sénateur - réélu fin septembre - est jugé pour détournement de 65 000 euros fonds publics, somme utilisée pour les indemnités de licenciement.

Une démission non programmée selon la défense

Au cours du procès, Jean-David Ciot a indiqué que le licenciement lui avait été imposé et qu'il n'avait pas l'intention, au départ, de se présenter aux législatives.

S'il a en effet reconnu à l'audience avoir décidé de licencier son ex-collaborateur, Jean-Noël Guérini a expliqué n'avoir "à aucun moment (...) pensé violer la loi" et ne pas s'être occupé des détails, tout en accablant son ex-directeur de cabinet Rémy Bargès.

Appel suspensif

Le procureur Jean-Luc Blachon a requis à l’encontre de Jean-Noël Guérini et Jean-David Ciot six mois de prison avec sursis et un an d'inéligibilité, ainsi qu'une amende de 15.000 euros.

En cas de condamnation, le président du conseil général, candidat à sa propre succession en mars prochain, pourra se présenter aux prochaines élections car l’appel du jugement est suspensif.

Jean-Noël Guérini a également été mis en examen pour trafic d'influence et association de malfaiteurs, dans plusieurs dossiers de marchés publics présumés frauduleux. Tout comme son frère Alexandre, soupçonné d'accointances avec le milieu.
 


Le service METRONEWS