Journées du patrimoine à Toulouse : des sites qui se découvrent

Le service METRONEWS
Publié le 19 septembre 2014 à 13h50
Journées du patrimoine à Toulouse : des sites qui se découvrent

CULTURE. Les journées du patrimoine ce n'est pas seulement l'occasion de rentrer à l’œil dans les musées. Ordinairement fermés au public, plusieurs lieux méconnus vous ouvrent leurs portes.

Ça casse des briques! Non, les briqueteries ne sont pas toutes mortes et enterrées. En plein cœur du Volvestre, la briqueterie Barthe produit toujours de la terre cuite dans son usine datant du début du XXe siècle. "Nous profitons des visites pour expliquer aux visiteurs le processus de fabrication et l'extraction de la terre", explique Amandine de la briqueterie. Tuilliers-briquetiers depuis 9 générations, les membres de la famille Barthe sont toujours aux manettes de leur usine. En arrivant sur place, il vous suffit de lever la tête pour apercevoir leur trésor: le four Hoffmann de 160m de long construit en 1908. Il y brûle non-stop depuis plus d'un demi-siècle un feu à 1100°! Samedi et dimanche, à Gratens (31), gratuit, informations sur les horaires de visites au 05 61 98 51 01, www.barthe.fr

Le mystère de l'hôtel des chevaliers de Saint-Jean En temps normal, seuls les employés de la DRAC peuvent pénétrer dans ce bâtiment dont une partie date du XIIe siècle. A cette époque, les chevaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem décident de s'installer à côté de l'église de la Dalbade et d'un hôpital. Leur mission: protéger les pèlerins de passage et de soigner les malades. Les frères hospitaliers ont aussi leur propre cimetière. Dans les années 2000, des fouilles ont permis de découvrir des milliers sépultures dont celles de pèlerins, d'adolescents et d'enfants. Un sarcophage a même été mis à jour. De nombreuses investigations scientifiques sont toujours menées dans ce lieu qui n'a pas révélé tous ses secrets! Samedi et dimanche de 10h à 18h, au 32 rue de la Dalbade. Visites commentées, réservations et renseignements au 05 67 73 20 14

La vie de château à Launaguet. Plongée dans un livre de conte. C'est bien l'impression que donne le château de Launaguet. Construit par l'architecte briquetier Auguste Virebent en 1845, sur les ruines d'un ancien manoir ayant brûlé, l'endroit possède un charme fou! Auguste Virebent en fit la vitrine de sa manufacture spécialisée dans les pièces d'ornement. Aujourd'hui, le château appartient à la municipalité et le maire y a même installé ses quartiers. "Nous organisons des visites libres ou guidées de toute une partie du château y compris le bureau du maire", assure Lara Nicolas du service culture. Des ateliers de modelage pour les enfants ont lieu dans l'orangerie. Les plus studieux pourront assister à une conférence sur la famille Virebent.


Le service METRONEWS

Tout
TF1 Info