Jugé pour avoir abattu son rival en pleine rue

Le service METRONEWS
Publié le 26 janvier 2015 à 12h12
Jugé pour avoir abattu son rival en pleine rue

JUSTICE – Un homme de 22 ans comparaît jusqu'à mercredi devant la cour d'assises de Haute-Garonne pour avoir abattu en 2011 un rival avec une arme automatique. Selon lui, la victime le rackettait et l'obligeait à voler pour rembourser une dette.

Il avait abattu son rival avant de s'enfuir à l'étranger. Jusqu'à mercredi, Redha Mecherouh, 22 ans, comparaît devant la cour d'assises de Haute-Garonne pour avoir abattu de 16 balles de 9 mm Samir Chorfi, 23 ans, le 22 novembre 2011, dans le quartier de La Reynerie.

Tout juste sorti de prison

La fusillade avait eu lieu en pleine journée, sous les yeux des passants, dans une ruelle qui abrite de nombreux commerces. Tout était parti d'une altercation entre Redha Mecherouh et Samir Chorfi – qui totalisent à eux deux une quarantaine de condamnations. 

Selon La Dépêche du Midi, le premier avait tiré à seize reprises avec un Glock 17 – une arme automatique – sur son rival avant de prendre la fuite. Samir Chorfi, qui venait de sortir de prison quelques semaines plus tôt et qui portait un bracelet électronique, est mort sur le coup.

Une dette de 10 000 euros ?

Alors que le quartier est sous le choc, le tireur présumé s'enfuit vers Barcelone avant de rejoindre l'Algérie. Il sera arrêté quelques jours plus tard, à son rerour, à l'aéroport de Toulouse. Selon les éléments de l'enquête, un contentieux financier opposait les deux hommes : la victime obligeait Redha Mecherouh à commettre des larcins pour rembourser une dette estimée à 10 000 euros.

Une situation qui aurait dégénéré jusqu'à l'issue fatale, le prévenu affirmant même avoir vidé son chargeur "sans viser". "Chorfi faisait régner la terreur, Mecherouh en avait peur", précise Me Martial dans La Dépêche du Midi. Une version battue en brèche par Nicolas Raynaud de Lage, conseil de la partie civile, qui parle, lui, d'une "exécution en règle". Le verdict sera rendu mercredi.


Le service METRONEWS

Tout
TF1 Info