L'ASN donne son feu vert au redémarrage de 8 réacteurs nucléaires concernés par des anomalies

La rédaction de LCI
Publié le 5 décembre 2016 à 17h23
L'ASN donne son feu vert au redémarrage de 8 réacteurs nucléaires concernés par des anomalies

CENTRALES - Huit des douze réacteurs nucléaires français concernés par des anomalies de fabrication pourront redémarrer, sous réserve de prochaines vérifications, a annoncé ce lundi l'Autorité de sûreté nucléaire.

Le redémarrage de réacteurs nucléaires d'EDF arrêtés ces derniers mois ou qui le seront prochainement pour des contrôles sur des générateurs de vapeur "peut être envisagé, moyennant un certain nombre de vérifications, réacteur par réacteur", a indiqué ce lundi à l'AFP le président de l'Autorité de sûreté nucléaire, Pierre-Franck Chevet. Ces vérifications "ne devraient pas remettre en cause" le feu vert de l'ASN, a ajouté Pierre-Franck Chevet.

En juin, l'ASN avait demandé à EDF de mener des essais complémentaires sur les générateurs de vapeur équipant 18 réacteurs qui présentent une concentration importante en carbone pouvant conduire à des propriétés mécaniques plus faibles qu'attendu.

Quatre réacteurs doivent encore être contrôlés

Six de ces réacteurs avaient été construits à l'usine d'Areva au Creusot (Saône-et-Loire), et une douzaine par le forgeron japonais JCFC. "Les 6 générateurs de vapeur forgés par Le Creusot, après contrôle, ont été considérés comme ne posant pas de problème en termes de sûreté", a rappelé Pierre-Franck Chevet et ces six réacteurs ont déjà redémarré.

"Par contre, la question s'est focalisée, notamment depuis la rentrée, sur les 12 fabriqués pour partie par JCFC", a-t-il ajouté. Sur les douze réacteurs, "quatre réacteurs doivent encore être contrôlés. Leur arrêt est attendu et on ne peut bien évidemment pas encore se prononcer", a précisé le président de l'ASN.

Ces contrôles exigés par l'ASN ont contraint le groupe à revoir à la baisse ses prévisions annuelles le 3 novembre, pour la deuxième fois en quelques semaines. RTE a de son côté prévenu début novembre que la sécurité d'approvisionnement électrique de l'hiver 2016-2017 en France s'annonçait "plus délicate" à assurer que lors des hivers précédents en raison d'une disponibilité "historiquement basse" du parc nucléaire.

Un rapport de Greenpeace affirme que 55% des réacteurs nucléaires searaient défectueuxSource : Sujet JT LCI
Cette vidéo n'est plus disponible

La rédaction de LCI

Tout
TF1 Info