La famille disparue en Isère a pris la direction de la Syrie

Le service METRONEWS
Publié le 8 septembre 2014 à 15h42
La famille disparue en Isère a pris la direction de la Syrie

SOCIETE - Le couple et les quatre enfants recherchés par la justice ont quitté la France et rejoint la Turquie par avion. Deux mandats d'arrêt européens ont été lancés contre eux.

Le couple isérois et les quatre enfants recherchés par la justice après le signalement de leur disparition par des proches ont pris la direction de la Syrie. C'est ce qu'a annoncé ce lundi après-midi le procureur de la République de Vienne (Isère), Matthieu Bourrette, lors d'une conférence de presse.

"Nous avons sollicité les aéroports et les compagnies étrangères afin de savoir si la famille avait pu quitter le territoire national et se rendre dans un pays étranger afin de faire le djihad. Nous avons su en fin de matinée que l'ensemble de la famille, les deux adultes et les quatre enfants, avait effectivement quitté le territoire national et pris un vol depuis la Suisse jusqu'en Turquie, puis un vol intérieur jusqu'à la frontière turco-syrienne", a précisé le magistrat.

"Disparition inquiétante"

Deux mandats d'arrêt européens ont été lancés à l'encontre des parents de cette famille recomposée domiciliée à Villefontaine (Isère), trois des quatre enfants étant issus de premières unions. Le parquet de Vienne a ouvert une enquête pour "disparition inquiétante de mineurs". "Manifestement depuis plusieurs semaines, l'ensemble de la famille avait quitté Villefontaine", a déclaré le procureur de Vienne, auprès duquel le père de deux des enfants, qui habite Lyon, a porté plainte.

La mère d'un autre des quatre enfants a déclaré à l'AFP "chercher sa fille partout". Ilham Tarbouni Leroux n'a pas revu sa petite fille Jana, âgée de trois ans, depuis le 16 août dernier, quand elle l'a confiée à son père, Eddy leroux, dont elle est divorcée depuis le 18 août. Elle a indiqué que l'enfant devait théoriquement lui être rendue le 29 août.

"Il voulait partir dans un pays musulman. Il m'a parlé de l'Arabie saoudite, mais je ne sais pas aujourd'hui ce qu'il en est", a-t-elle déclaré ce lundi après-midi par téléphone. "Je cherche aujourd'hui ma fille partout parce que j'ai respecté la loi en confiant le passeport au père", a-t-elle regretté. La jeune mère demeurant à Malesherbes (Loiret) a porté plainte pour "soustraction de mineur par ascendant", déclenchant une enquête de la gendarmerie du Loiret.


Le service METRONEWS

Tout
TF1 Info