La Malterie très inquiète pour son avenir

Le service METRONEWS
Publié le 25 septembre 2014 à 16h53
La Malterie très inquiète pour son avenir

CULTURE - La pépinière artistique la Malterie, installée à Wazemmes, près de Lille, pourrait fermer ses portes. Le propriétaire des lieux souhaite vendre les locaux et l’association n’a pas les moyens de racheter les murs. Et comme déménager s’avère compliqué, cela pourrait être la fin d’une aventure entamée en 1995.

C’est un haut lieu de la culture à Lille qui est en danger. Depuis 1995, une partie d’une ancienne brasserie est occupée par des artistes, rue Kuhlmann à Wazemmes. Une centaine d’entre eux y dispose d’un petit atelier. Ici, des plasticiens, des peintres et des musiciens travaillent à leur créativité. Parfois, des artistes étrangers s’y établissent aussi pour une résidence.

Ce foisonnement artistique est aujourd’hui menacé. Le propriétaire des murs souhaite vendre alors que le bail arrive à son terme. "Nous n’avons pas la capacité d’acheter, résume Aurélien Delbecq, chargé communication de la Malterie . Nous travaillons avec les différents partenaires qui nous soutiennent à des solutions mais le temps passe et rien de concret n’a abouti."

Une expo pour attirer l’attention

L’inquiétude grandit dans les couloirs de La Malterie car faute de solution de repli ou de rachat des murs l’association pourrait disparaître. Une perspective qui ne rassure pas les 130 artistes qui y travaillent et les cinq personnes employées par l’association. "La Malterie est un lieu fermé mais tous les gens qui sont ici, ont une influence sur la vie du quartier. Nous allons dans les cafés, manger dans les restaurants… Un départ aurait aussi une influence sur l’économie du quartier", craint Aurélien Delbecq.

Pour éviter de mourir en silence, les artistes de la Malterie ont décidé de faire connaître la situation dangereuse dans laquelle ils se trouvent. L’exposition Achemar, visible à partir d’aujourd’hui à la gare Saint-Sauveur, doit aussi attirer l’attention. "Nous proposons un aperçu du travail réalisé par les artistes", explique Aurélien Delbecq. Car dans les coursives de la Malterie, on ne désespère pas que l’avenir puisse être assuré par le mécénat.
 

Infos : Expo Achemar, gare Saint-Sauveur à Lille, du 26 septembre au 2 novembre
 


Le service METRONEWS

Sur le
même thème

Tags

Tout
TF1 Info